Critique : Sausage Party / La Vie Privée des Aliments


Le duo Rogen/Goldberg, à qui l'on doit entre autres C'est la Fin et L'Interview Qui Tue, revient nous livrer un nouveau morceau déjanté et mal-élevé, Sausage Party, où le cinéma d'animation côtoie l'humour gras et le mordant juteux. C'est une évidence, cet animé est destiné aux adultes, à ces derniers d'être responsables pour le garder secret aux yeux des plus petits. Car le film est une avalanche constante de vannes et d'allusions sexuelles, dont le point d'orgue est une ultime séquence d'orgie littéralement frontale, actes sexuels et représentation d'organes génitaux évidents, tout à fait clair même si nous n'avons affaire qu'à des aliments. De manière toute aussi impertinente, le sous-texte du film attaque clairement la religion et toute forme de communautarisme, rendant la partouze finale pas si gratuite que ça, explosant même toutes les barrières religieuses, politiques, sexuelles... Mais l’assaisonnement ne fait pas le plat : tous ces gags, coups de griffes et autres références sont certes grisants, mais l'intrigue qui les supporte est tout à fait insipide et anecdotique, un Toy Story sans le génie. Ce sérieux handicap empêche même finalement le rire d'exploser, et on se sent par moments extérieur au trip Sausage Party, délire de potes défoncés jouissif sur le moment mais bien mou après-coup.


Commentaires

Articles les plus consultés