Critique : La Folle Histoire de Max & Léon


Le duo du Palmashow, David Marsais & Grégoire Ludig, a déjà fait ses preuves comme digne successeur des Nuls et des Inconnus. Le premier long-métrage qu'ils écrivent et interprètent, La Folle Histoire de Max & Léon, côtoie les grandes fresques comiques telles La Grande Vadrouille ou Papy Fait de la Résistance : de leur folie aussi aigre que sucrée, on s'attendait à ce qu'ils transcendent cet ancien cinéma français populaire, mais ils ne lui font finalement qu'une révérence. Quelque part, Marsais et Ludig évitent soigneusement la parodie facile, le pastiche futile, tout comme l'enchaînement stérile de sketches. Le récit tient la route autour de ces deux protagonistes gauches mais attachants, nous faisant voyager au détour de quelques gags bien sentis. Mais l'étincelle qui enflamme nos zygomatiques ne vient jamais, les nombreux caméos se dispersent, les petits jets d'acide ventilent, et le petit objet culte que l'on espérait nous échappe. Max & Léon ne fait que ramener sur le devant de la scène un genre épineux, un brin moins cinématographique, un poil plus pop, mais c'est de bonne guerre.


Commentaires

  1. Un film qui manque clairement d'envergure, et le comparer à La Grande Vadrouille et Papy Fait De La Résistance ne plaide pas en sa faveur. Sympathique mais oubliable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, assez oubliable malheureusement, malgré deux-trois réminiscences je peine à me souvenir du film dans son intégralité. Et pas tellement envie de le revoir :o

      Supprimer
  2. Le problème n'est pas la comparaison avec les oeuvres précitées mais le fait que le film ressemble souvent à une accumulation de sketchs comme leurs soirées sur C8. La différence avec La cité de la peur qui a énormément de gags mais a un fil conducteur solide. Après je préfère ce type de tentatives que des comédies beaufs (le film sur le pole emploi a l'air bien chargé comme le film de Commandeur) ou des romcoms piochant chez les ricains. Puis j'ai bien rigolé dans l'ensemble.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je ne trouve pas que ça ressemble à une succession de sketches, justement, le fil rouge de l'histoire est assez clair, en parallèle à ce jeu du flash-back, c'est plutôt bien trouvé. Comme tu le dis, ça reste très plaisant de voir cette tentative-là de comédie française.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés