Critique : Miss Peregrine's Home For Peculiar Children / Miss Peregrine & les Enfants Particuliers


Attendu au tournant après quelques amères déceptions, Tim Burton renoue avec sa magie dans cette adaptation du best-seller Miss Peregrine's Home For Peculiar Children, pour une aventure aussi rafraîchissante que pertinente. Plutôt fidèle à son matériel source, le film prend beaucoup de temps à exposer l'univers, peu avare en longueurs et incohérences, et prend alors quelques libertés pour mieux transcender l'histoire et miroiter l'amour inconditionnel du réalisateur pour le passé. Car, au détriment de certains détracteurs, Burton a entamé depuis Frankenweenie et Big Eyes un véritable travail introspectif à travers ses films, et Miss Peregrine... en est l'aboutissement : ici, le cinéaste transparaît littéralement comme l'éternel particulier contre les sépulcreux hollywoodiens qui veulent dévorer son regard. En témoigne le grisant climax au sein d'une fête foraine : quelques figures squelettiques invoquant directement le maître Ray Harryhausen y affrontent les terrifiants antagonistes numériques du film, dans un conflit où la stop-motion s'impose en maître ; un de ces êtres tentaculaires de pixel jette même violemment une figure d'os sur le caméo de Burton, geste traversant le cadre qui traduit l'ardente dénonciation d'une considération belliqueuse. Fort du charme mystérieux d'Eva Green et sa galerie de jeunes particuliers attachants, Miss Peregrine... réanime la boucle d'un monde à l'atmosphère enivrante qui n'échappe malheureusement pas à une conclusion négligée.


Commentaires

  1. Comme évoqué par ci par là, je ne veux plus voir de nouveaux films de Tim Burton. Ras le bol d'être déçu depuis 15 ans, qu'il fasse sans cesse la même chose conscient qu'il est devenu une marque. Je préfère revoir ses films de la période 88-99 plutôt que d'ouvrir cette adaptation littéraire. Big eyes a été le coup de grâce de trop.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage de s'arrêter à cette conviction, comme je le dis ici ses derniers films, peut-être pas le moyen Dark Shadows mais certainement Big Eyes, sont beaucoup plus sincères et pertinents qu'ils n'ont l'air. Je pense que tu peux "essayer" de donner une chance à celui-là, on l'on retrouve en partie la magie de ses anciens films. À toi de voir ;)

      Supprimer
    2. Big eyes est pour moi une sombre bouse, peut être l'une des pires séances de cinéma tant j'étais consterné durant tout le film. Ce n'est même pas un film de lui, rien ne transparaît de lui et quand il essaye c'est dans des plans ridicules, voire dégueulasses (je pense à ceux à Hawaï qui sont colorisés à outrance). C'est avant tout une commande de ses scénaristes d'Ed Wood qui ont galéré durant dix ans pour le faire. Et encore quand on voit le résultat, c'est avant tout une page wikipédia de 2h. Aucun intérêt. Dark shadows me paraît bien plus sincère et moins cynique et ce malgré tous les défauts qu'il a. Au moins je retrouve un peu le Burton qui me manque, celui qui avait des idées, celui qui montrait les freaks sans que cela soit ridicule. J'en ai vraiment marre de Burton pour toutes les raisons évoquées. J'en ai marre de dépenser de l'argent pour des bouses ou des films décevants. ça fait quinze ans que cela dure maintenant je laisse tomber. J'en suis arrivé à une totale overdose. Comme je le disais je préfère encore me consacrer sur ses films majeurs, au moins eux ne m'ont jamais déçu. J'irai même jusqu'à trouver Batman de mieux en mieux au fil des visions.

      Supprimer
  2. Visuellement on retrouve un peu la patte de Burton (même s'il recycle beaucoup) mais je n'ai vraiment pas aimé l'histoire, un peu trop longue à se mettre en place d'ailleurs et Eva Green trop absente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui l'exposition prend presque tout le film finalement, le bouquin est pareil et sans les scènes d'action. Mais pour ma part cette remontée de la patte Burton et l'attachement pour les jeunes personnages m'a un peu plus enthousiasmé ;)

      Supprimer
    2. C'était presque le film de la dernière chance pour moi concernant Burton (même si je n'ai pas vu Big Eyes et Frankenweenie). Des choses intéressantes dans ce film mais qui manque un peu de clarté et qui comporte trop d'incohérences scénaristiques pour moi (cela m'étonnera toujours de la part de Burton...) avec comme il était écrit dans cette critique un final vraiment limite limite... C'est très loin d'être son meilleur film, mais pas sur que l'on puisse avoir mieux en ce moment de Burton donc je m'en contenterai.

      Supprimer
    3. Oooh tu ne me rassures pas sur le bouquin ! :o
      Justement j'ai eu du mal avec les personnages dans le sens où je ne comprends pas concrètement (en dehors d'une scène) l'intérêt même de leurs pouvoirs spécifiques.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés