Critique : Suicide Squad


Torrent de hype avant même sa sortie, Suicide Squad avait un poids énorme sur les épaules en débarquant dans nos salles. Bâtard et malmené, le film ne fait que s'ouvrir à notre déception qui, terrible effet papillon, se voit outrageusement démesurée. Le travail de David Ayer est indiscutablement victime de sa propre promotion, duel pervers entre la sincérité bad-ass du réalisateur et les duperies exécrables des studios. La narration du métrage et son montage, principales victimes, peinent alors à convaincre : à coups d'artifices et de sauts épileptiques dans le temps et l'espace, le premier tiers du film souffre en présentant sa galerie de méchants, glorification outrancière d'un scénario incomplet. Mais après cette douloureuse exposition, les identités prennent de la texture et les gueules cassées nourrissent la notion de groupe pour enfin délivrer un divertissement efficace. Mais la déception émane de nouveau face au personnage vendu figure de proue : le Joker, dont l'excessivité effrayante de Jared Leto empoisonne un peu plus la faiblesse de son rôle au sein de l'intrigue. Cette frustration ultime se voit toutefois compensée par la relation ambiguë entre le criminel hilare et sa muse Harley Quinn, héroïne motrice de cette sombre épopée. Le bon et le mauvais se mettent sur la figure dans ce Suicide Squad, revisite plutôt fun de New York 1997, mais le ton jamais assumé et le manque de contrôle en font définitivement un crève-cœur.


Commentaires

  1. Déception, c'est peu de le dire. Montage aberrant, action souvent illisible tant la direction artistique laisse à désirer, Joker à la limite du ridicule. Y'avait pourtant moyen de faire un divertissement simple mais efficace...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y avait moyen, oui, j'avais vraiment envie de l'aimer celui-là... mais bon, les studios sont les studios.

      Supprimer
  2. Un bon film pour moi et plutôt fidèle à ce qu'il adapte justement. Soit la différence du Marvel sorti cette année (oui désolé d'y revenir, mais bon prendre un titre pareil pour ne rien faire avec c'est triste). Comme BVS, Suicide Squad implante un univers par petites touches et même élégamment. Pas besoin de teasing grossier. Le film a ses défauts évidents. Que ce soit des choix d'acteurs pourris (Cara Delevingue et Jay Courtney), des personnages qui pourraient ne pas être là ce serait pareil (Katana et Slipknot une catastrophe) et une introduction de personnages beaucoup trop rapide et flashy, empêchant de donner lieu à de beaux plans. Pour le Joker je suis mitigé. Peut être qu'en vo c'est mieux, mais je n'aime pas son côté gangsta rap. En revanche, j'aime bien son côté romantique. Je ne m'étonnerais toutefois pas qu'un ultimate cut pointe le bout de son nez en vidéo, preuve que Warner veut beaucoup trop se précipiter et bousille l'exploitation de ses films au cinéma.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas non plus un navet comme certains s'évertuent à le crier, j'en conviens totalement. Pour moi Jay Courtney se démerde bien, je le hais d'habitude mais là il m'a fait plutôt rire, le rôle lui sied bien.

      Supprimer
    2. Je le trouve nul à chier (comme d'hab) et son personnage absolument pauvre n'aide pas non plus.

      Supprimer
  3. Super-désastreux de mon point de vue (je me suis demandé si je n'étais pas devant "Ghosbuster" à un moment donné), je ne sauve que le couple de punks criminels, le seul suffisamment barré pour échapper à la mascarade que cautionne David Ayer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mascarade, peut-être... Mais est-ce bien Ayer derrière cet échec ? :o

      Supprimer
    2. Je ne sais pas, mais il a sans doute contribué au désastre. Il y avait matière pourtant, rien qu'au niveau du scénario, en donnant une place plus importante au Joker, en jetant le trouble au sein de l'équipe avec Harley, en opposant une vraie rivalité entre les truands de la Squad et des Navy Seals un peu plus présents et incarnés (les pauvres ici sont réduit à faire coucou à la caméra dans le fond). Trop ambitieux sans doute pour un studio qui tient à rester dans les rails avec des destructions d'immeubles, de porte-avions, de bases secrètes par des demi-dieux tout nazes qui s'ennuyaient au fond de leur sarcophage.

      Supprimer
  4. Un film bancale et sans intêret. Mais venant de Ayer, il ne fallait pas s'attendre à un miracle.
    Par contre, faut m'expliquer en quoi les membres de ce Suicide Squad sont des méchants. Faire chausser des valeurs à des personnages sensés être abjects est totalement contreproductif (seul celui joué par Viola Davis est vilaine).

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés