Situation Critique : Juin 2016


Suite certes dispensable, Finding Dory nous replonge avec délice dans les profondeurs azurées, une zone de confort en somme qui ne prend guère de risques. Ces nouvelles aventures aux confins de la mémoire mènent plus au divertissement qu'à l'émotion, odyssée dynamique forte de personnages secondaires savoureux. La bulle d'air a perdu en relief, mais l'aventure est toujours aussi réjouissante.





Dans son oppressant halo horrifique, The Witch se rapproche d'un Kubrick ou d'un Friedkin, emprisonnant constamment nos sens dans un environnement musical absolument tétanisant. Cette glaciale incantation n'échappe malheureusement pas aux démons de l'ennui, l'ampleur du conte glissant de l'emprise d'un cinéaste au talent sans conteste démoniaque.





 À coups de "oh !" disparates et de bas déchirés, Paul Verhoeven profane avec Elle un certain cinéma français, opérant un sadique jeu de chat et de souris de bout en bout subversif. Tandis que Isabelle Huppert étonne, la direction du reste des acteurs laisse un peu à désirer, sans compter une vision bien étroite du monde vidéoludique. Mais on demeure fasciné par ce désir pervers ambiant, où le désordre humain embrasse quelques folies douces inattendues.





Anders Thomas Jensen ouvre le Danemark Fucked Chicken : Men & Chicken est un portrait de famille aussi perturbant que délirant, où l'absurde se prend terriblement au sérieux. De la quête du gêne au culte du gêne, la comédie glisse doucement vers la science-fiction, cultivant l'antipathie pour mieux caresser une quête d'amour qui au bout du compte ne touche guère.



Commentaires

  1. J'attendais de voir si Dory passerait en vo à Metz, ce ne sera pas le cas donc j'utiliserai la démarque de la fête du cinéma pour le voir à 4 euros!
    Je trouve le casting d'Elle vraiment excellent et tous sans exception, d'autant plus que les personnages sont vraiment bien croqués. Un film ambigu où Verhoeven se renouvelle (notamment sur les scènes crues), croquant un univers bourgeois désopilant et pervers.
    The witch l'anti Exorciste total. D'autant que l'on parle d'un premier film, ce qui est d'autant plus admirable au vue du frisson exercé. Par contre ras le bol du sureffet de la musique dans les films d'horreur récents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca va pour la VF de Dory. J'ai cru comprendre que tu t'insurgeais contre la participation de Kev Adams, bah franchement l'un a un rôle très mineur et l'autre je l'ai même pas remarqué, franchement le doublage dans sa généralité n'a rien à envier à celui du premier.

      Supprimer
    2. Bah malheureusement sa présence dans le doublage était insupportable. Pas sûr qu'un autre doubleur aurait sauvé les meubles, mais alors quelle horreur. Rien que le "monsieur Dory, madame Dory" c'est typiquement le genre de réplique merdique qu'il aurait pu avoir dans Soda. Autant le reste ça va (c'est déjà majoritairement le doublage de qualité de Némo, y compris Dubosc), mais la présence auditive d'Addams, même pour quelques minutes, est une horreur pour moi. Pour le reste une séquelle tout ce qu'il y a de plus acceptable. Certes il n'est pas du niveau de Némo, mais ce n'était clairement pas le but et Stanton a désiré aller vers d'autres thématiques. Comme aborder la famille ou les troubles de la mémoire sur un personnage et son entourage. Même si toutes les suites de Pixar n'ont pas le niveau de Toy Story 2 et 3, elles ont au moins le mérite de ne pas faire la même chose que leurs aînés (oui même Cars 2) et c'est aussi à cela que l'on voit à quel point Pixar réussit ses suites. Puis l'animation est encore et toujours fracassante, balayant la concurrence d'un revers de la main.

      Supprimer
  2. Dory, une aventure oubliable. Mais sur le moment, c'est hyper chouette :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est complètement ça ! Il aurait mérité ce petit plus d'émotion au-delà du divertissement.

      Supprimer
  3. Je n'ai pas encore vu Le Monde de Dory, les critiques sont plutôt bonnes mais sans plus. J'ai peur d'être déçue par rapport à Nemo. Raaah Men & Chicken et The Witch ne sont pas passé dans mes cinémas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dory est inférieur à Nemo, c'est un fait. N'en n'attend pas monts et merveilles, mais c'est une très belle aventure si tu as aimé le premier. Pour moi M&C et The Witch sont passés dans une petite salle art & essai, hors de ce genre de salles c'est très malheureusement difficile à trouver.

      Supprimer
    2. Pourtant j'ai deux cinémas d'art et d'essai chez moi qui diffusent vraiment beaucoup de films. J'ai été étonnée de ne pas les voir :(

      Supprimer
    3. Ah oui étonnant. Après ça relève plutôt du nombre de copies.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés