Critique : The Legend of Tarzan / Tarzan


Maintes fois aperçu au cinéma, David Yates prend de revers le personnage phare de E.R. Burroughs avec The Legend of Tarzan, évitant partiellement le traditionnel récit des origines pour mieux se concentrer sur sa démystification. Le héros a ici laissé l'Afrique derrière lui, et toutes les douleurs qui y reposent - son retour ne se trouve être que le fruit de magouilles politiques et de plans machiavéliques. Le réalisateur des derniers Harry Potter aborde alors le personnage avec cœur, livrant une aventure aussi épique qu'intimiste et qui plastiquement se vend plutôt bien... Mais reposons les choses dans leur contexte : Yates aurait abandonné la post-production du film pour rejoindre la réalisation des Animaux Fantastiques, laissant le métrage aux mains des responsables de la Warner. Et il faut bien dire que l'on a devant nos yeux un film à la forme bâtarde : là où il aborde cette aventure universelle de manière sombre, sauvage, parfois ironique, il se perd complètement lorsque l'action s'installe - on se retrouve avec des ralentis façon 300 complètement absurdes, et les scènes fortes (surtout le climax) subissent un montage anarchique où même la pâte de Yates disparaît... Mais en mettant ses défauts et difficultés de côté, on retiendra l'alchimie entre Alexander Skarsgard et Samuel L. Jackson qui tourne le film en buddy-movie, ou encore le charme rebelle de Margot Robbie face à la monotonie de Christopher Waltz, qui font de The Legend of Tarzan, production dépassée et mutante, une aventure farouche à la direction artistique animale.


Commentaires

  1. Je te trouve bien clément envers ce film en effet bâtard mais surtout très mauvais. Les acteurs (hormis Waltz) comme la réalisations sont aux fraises.

    Par contre, c'est Edgar Rice Burroughs et non William S. Burroughs l'auteur des romans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, vu les taulées que le film se prend un peu partout, je ne le trouve vraiment pas mauvais malgré son côté indiscutablement bâtard. Au contraire je trouve qu'il y a des idées côté réalisation, pas tout le temps mais plastiquement franchement c'est pas mal ! Qu'y puis-je, des fois j'ai envie de défendre un peu les marginaux ;)

      Merci pour l'erreur, j'ai écrit un peu trop vite, je corrige ça de suite.

      Supprimer
  2. Je n'en attendais rien, je dois même dire que ses problèmes de production et ses bandes annonces me faisaient peur. Mais finalement le film est pas mal. Il a ses défauts comme un méchant vu et revu, un scénario qui ne renouvèle rien et des cgi souvent à côté de la plaque. Mais c'est divertissant, ça joue correct (mentions à Miss Robbie et Sam Jackson) et un brin d'aventure qui fait plaisir. Tarzan n'a pas la grandeur de Greystoke, mais il s'avère bien plus regardable et recommandable que certains blockbusters récents (n'est-ce pas Warcraft?).
    Sinon oui on parle bien de l'auteur de La princesse de Mars et non du Festin nu. ;)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés