Critique : STAR WARS EPISODE VII - THE FORCE AWAKENS


Un sabre laser de Damoclès démesuré reposait sur la tête de J.J. Abrams dès sa prise en main du nouveau Star Wars, menaçant du moindre écart sa carrière et sa réputation. Mais la Force l'a baigné de sa lumière : le réalisateur a mis la gomme pour nous offrir avec The Force Awakens un septième épisode à portée de mythe, objet épique suant la nostalgie par tous les pores sous le poids aussi intense que touchant de l'héritage, tripes matrices respectées avec une fougue renversante. Accuser le film d'être le simple remake de l'opus originel serait se détourner de sa portée réflexive, fusion de fantasmes d'un cinéaste passionné et de spectateurs désenchantés, conscience salvatrice équilibrant de la plus parfaite des balances le fan-service et la nouvelle mythologie naissante. Dès la séquence d'ouverture ébouriffante, l'aventure déclenchée ne s'arrête jamais, teintes d'humour et détournements faisant briller un féminisme revigorant, moments de bravoure frugaux et transcendances viscérales parsemant notre peau de frissons depuis longtemps oubliés. Dans l'enthousiasme ambiant, on regretterait presque avec une amertume polie que le grand John Williams ne livre pas de nouveaux thèmes forts. Mais avec de nouveaux personnages charismatiques qui n'attendent qu'à être nourris, une substance artisanale grisante et une scène finale invoquant un horizon surpuissant, J.J. Abrams fait de The Force Awakens une grande aventure sans démesures, un appel du cœur au réveil de nos étoiles.


Commentaires

  1. Je fus dans la même situation qu'avec Mad Max en mai dernier: j'ai eu l'impression de redevenir un gosse qui se prend une claque dans la gueule. Tout n'est pas sans défaut, mais la réussite est évidente. C'est bien réalisé, ça joue bien, mythologiquement ça fonctionne et les personnages nouveaux sont bons. Rey c'est une véritable bénédiction à Hollywood, surtout quand tu vois que l'on doit réduire des actrices à des concepts d'hommes (Ghostbusters en tête). Un bonheur d'autant que Daisy Ridley est superbe! Je conclurais en disant que c'est ce que l'on voulait voir en 1999.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tout à fait, on a la même sensation grisante que devant Mad Max ! Les deux meilleurs films de l'année, évidemment. Et nous sommes d'accord, Daisy Ridley a un charme fou !

      Supprimer
    2. Après je ne cache pas qu'il y a quelques défauts comme le méchant suprème ou le côté un poil cul cul de certaines actions, mais cela fonctionne. C'est un pur spectacle de première et j'ai hâte de retrouver Rey, Finn, Poe, BB, Leia, Chewie et évidemment le retour du jedi. ;)

      Supprimer
    3. Je le trouve pas si dégueu ce méchant suprême, personnellement, même si son design fait violemment contraste aux autres créatures et protagonistes de l'ensemble. Sinon que trouves-tu cul-cul ?

      Supprimer
    4. Disons que je ne suis pas encore convaincu de son rôle. La relation Rey Finn est un peu cul cul même si ce n'est pas méchant.

      Supprimer
    5. C'est pas faux, mais oui en effet c'est pas méchant, disons que ça aurait pu aller nettement plus loin dans le gnan gnan ;)

      Supprimer
    6. N'est ce pas George? ;) Après ça passe effectivement même si on pouffe parfois. Peut être un des couples les plus cocasses de ces dernières années au cinéma. Ce n'est pas comme Han et Leia entre joutes verbales et amour passionnel. Là c'est plus mignon en quelques sortes.

      Supprimer
  2. Le fait de revenir aux sources de la saga fait plaisir à voir. Le nouveau casting s'impose sans problème et la personnalité du nouveau méchant, Kylo Ren, est très bien décrit. Ceci étant, rien de nouveau sur le fond (proposant une relecture à peine masquée de l'épisode IV, au point que tout devient assez prévisible - jusqu'à la mort d'un des personnages emblématiques de la saga), et sa forme est parfois un peu faible (une bande-son moins flamboyante, un neo Dark Sidious de synthèse ridicule de démesure, l'esthétique de JJ Abrams vidée de sa personnalité).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes d'accord ! J'apprécie énormément la fragilité de cet antagoniste, et l'innocence brisée des jeunes personnages principaux. Concernant le "néo Dzrk Sidious", sa taille démesurée est holographique, il doit en personne être de taille normale, pour moi ça dit tout du personnage, et perso je trouve que visuellement c'est magnifique, j'ai vu ce premier plan de face à face entre l'empereur et son élève j'étais bouche bée... Sinon je t'avouerais que oui, même si c'est diablement efficace, la partition de Williams n'est pas si flamboyante qu'espérée.

      Supprimer
    2. Je pense aussi que cette représentation holographique imposante de ce mentor de l'ombre doit masquer une légère petitesse (une sorte de neo Yoda). Ceci étant, ainsi reçu, ses scènes, fort bien éclairées, m'ont laissé de marbre.

      Supprimer
    3. Aaaaah, intéressante théorie ! À vérifier avec les suites ;)

      Supprimer
  3. @ 2flicsamiami - Comment ça JE suis petite? :) :) :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petite par la taille, grande par la sagesse ;)

      Supprimer
  4. Yeah... je suis heureuse de voir de bonnes critiques. J'avais tellement tellement peur de cette suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en effet grisant de voir beaucoup d'avis positifs, surtout que le film le mérite :) Après il y a aussi des avis négatifs, mais plus basé sur du bashing et cet argument du "remake de l'épisode IV" que je comprendrais jamais :o

      Supprimer
  5. Totalement de ton avis sur ce film. L'idée de reprendre la structure très simple du premier épisode est à mon avis une des meilleures options de ce nouveau volet (voie que n'avait pu se résoudre à prendre le père Lucas pour sa prélogie). Pas question d'en faire un de ces films alambiqué et cérébraux ennuyeux et, comme dirait Kasdan, "qui n'en finissent plus de finir" (oui c'est à toi que je parle encore Ultron)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis ravi ! En effet, c'est avec un certain soulagement qu'on évite ici l'écueil de la sur-complexification, on a un point A, un point B, la route entre les deux est d'une limpidité radicale, et que c'est bon !

      Supprimer
  6. EXCELLENTE ANNEE je te souhaite et que la Force soit avec toi en 2016 ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne année à toi maître Yoda, que la force soit avec toi ! ;)

      Supprimer
  7. Je ne serais si dithyrambique mais la joie est évidente et le reveil de la force semble bien être revenue

    RépondreSupprimer
  8. Ce nouveau StarWars est un excellent divertissement dans lequel on sent toute l'implication d'Abrams de faire son film tout en respectant l'univers et son côté "Old School". C'est magnifique, très drôle et l'intégration de la nouvelle génération est parfaite.
    Tout comme toi j'adore le personnage et l'interprétation de Daisy Ridley (de même pour Adam Driver qui est pourtant plus sujet à polémique). Maintenant en temps que grand fan de StarWars on peut pas éviter la comparaison avec l'épisode IV, et j'aurais aimé être amené dans un territoire totalement inconnu. Je passe l'éponge sur beaucoup de chose: Tatouine/Jakku, R2D2 avec les plans de l'Etoile Noire/BB8 et la carte menant à Luke, Han Solo qui devient le "guide" comme l'était ObiWan, mais je ne pardonne pas le "remake" de la destruction de l'Etoile Noire et de la nouvelle StarKiller, on est au delà du fan service là et pourtant je n'ai rien contre le fan service au contraire.
    J'attends tout de même avec grande impatience la suite de cette fantastique saga.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés