Version Longue : Once Upon a Time in America / Il Était une Fois en Amérique





LA TOMBE DES VIEUX AMIS
version intégrale
(+3mn30)

Déjà assez loin dans le film, alors que le vieux Noodles vient rendre hommage à ses amis Max, Cockeye et Patsy dans leur tombe : après avoir découvert le panneau signé à son nom, le scène continue... 

La directrice du cimetière rejoint Noodles dans la tombe. Ce dernier tente alors d'en savoir plus sur la construction de ce mémorial, et la personne qui s'est faite passer pour lui derrière cet hommage. Il n'obtient que peu d'informations, ni même une adresse grâce à quelconque facture, les paiements ne s'étant effectués qu'à travers des banques étrangères selon la directrice... Tous deux sont suivi à l'extérieur par une voiture noire : Noodles s'en aperçoit et se dirige vers le véhicule, qui quitte alors le cimetière, et prend en note sa plaque d'immatriculation.

Ce premier ajout n'est pas des plus indispensables, cassant le raccord entre la découverte de la clé dans la tombe et l'ouverture du casier dans la gare, mais il a le mérite de développer un peu plus le personnage mystère derrière la construction du monument et qui surveille de près le retour de Noodles.







BAIGNADE IMPROVISÉE
version intégrale
(+3mn05)

Lors du retour aux années 30... Après avoir tué Frankie et son équipe, la scène où Noodles et ses amis plonge dans l'eau avec leur voiture continue plus loin dans cette version...

Max, Cockeye et Patsy remontent à la surface, hilares. Mais leurs rires s'estompent rapidement : Noodles ne remonte pas. Ils commencent à paniquer en voyant l'énorme excavateur du cargo près d'eux qui plonge violemment dans l'eau... Cette scène inédite fait évidemment fortement écho à la scène d'eux plus jeune dans l'eau lors de leur récupération des ballons rouges.




Dans la version cinéma, la chute de la voiture dans l'eau faisait directement raccord à Noodles dans un bar dans le présent, apprenant à la télévision l'explosion de la voiture du sénateur Bailey...

Dans cette version, le raccord est différent : le dernier plan de l'ajout ci-dessus sur l'excavateur fait alors raccord sur l'intérieur d'un camion-poubelle dans le présent... Près de ce camion, le vieux Noodles vient jeter un œil à l'adresse qu'il a trouvé à partir du numéro d'immatriculation de la voiture qui le suivait. Il s'agit de la résidence du sénateur Bailey... La fameuse voiture noire sort de la résidence et passe devant Noodles. La voiture explose alors soudainement au loin, coupant court à la petite enquête de l'ancien gangster.

C'est de cette explosion qu'il s'agira dans la reprise du montage cinéma, dans le reportage télé que regarde Noodles dans le bar.







NOODLES EMMÈNE DEBORAH DÎNER
version intégrale
(+1mn10)

Un peu plus tard dans le film, dans les années 30, alors que Noodles emmène Deborah dîner dans un restaurant chic... La scène démarre plus tôt dans cette version : en attendant Deborah devant sa voiture, le chauffeur vient parler à Noodles. Ce dernier lui dit que son costume noir ressemble à un uniforme nazi, le chauffeur lui répond en critiquant alors son mode de vie de gangster. Noodles rétorque en lui disant qu'il gagne bien mieux sa vie que lui...

On découvre une petite tension entre les deux hommes à travers cet ajout, ce qui explique un peu plus tard pourquoi le chauffeur interviendra lorsque Noodles tentera de violer Deborah.




NOODLES & LA PROSTITUÉE
scène(s) inédite(s)
(+5mn45)

Juste après la tentative de viol, nous retrouvons Noodles ivre dans un bar dans un nouvel ajout. Il se fait rapidement accoster par une prostituée, à qui il finit par donner un billet de 500$.




Nous les retrouvons au lit, tous deux faisant l'amour. Noodles dit à la prostituée qu'il tient à l'appeler Deborah pendant l'acte, lui demande si elle l'aime... Mais il s'écroule rapidement à côté de sa compagne d'une nuit, trop d'alcool coulant dans ses veines.




Le lendemain matin, Noodles se réveille difficilement, et retrouve à ses côtés une note de la prostituée : "La prochaine fois, moins d'argent et plus de travail je l'espère". Noodles regarde alors sa montre...



...Raccord sur l'horloge dans le restaurant de la gare. Deborah se lève de sa table et part rejoindre le quai, visiblement triste.




"ANTOINE & CLÉOPÂTRE"
scène inédite
(+2mn15)

Retour vers le présent... Avant que le vieux Noodles aille rencontre Deborah dans les coulisses du théâtre, une scène inédite dévoile l'ancien gangster assister à la représentation d'Antoine et Cléopâtre de Shakespeare, dans laquelle son amour de jeunesse joue le rôle de la reine égyptienne. Celle-ci joue la scène de sa mort... Un ajout très fort visuellement, et toujours dans cette thématique flottante de la mort.






BAILEY & O'DONNELL
scène inédite
(+5mn)

Dans le dernier acte du film, au début de la fête dans la résidence du sénateur Bailey aka Max... Dans une longue scène inédite, ce dernier a une conversation mouvementée avec Jimmy O'Donnell, son ancien partenaire syndicaliste. Max accuse O'Donnell d'avoir tenté de le tuer avec la bombe dans la voiture, mais ce dernier rétorque qu'il y a plus d'une dizaine de personnes qui souhaitent sa mort là-dehors. Plus la conversation avance, et plus le syndicaliste semble mettre la corde au cou au sénateur et à son fils, avant de finalement lui conseiller de se suicider. "Peut-être" lui répond évasivement Max.









Il faut d'abord dire que c'est un plaisir non-dissimulé de découvrir ce monument pilier du cinéma dans son intégralité, avec les scènes perdues que feu Sergio Leone voulait intégrer à son montage. Ces scènes inédites ont beau été intégrées dans des conditions difficiles, dans une qualité visuelle et sonore nettement moindres, c'est une petite jouissance de cinéphile de découvrir ces quelques minutes en plus. Certes il n'y a rien de transcendant dans sa matière inédite, discrète sur plus de quatre heures de métrage, mais il est évident qu'elle solidifie un peu plus l'intrigue épique de ce film malgré de menues cassures de rythme. De la jonction un peu plus appuyée entre les temporalités à la relation ambiguë entre Noodles et Deborah, en passant par le développement plus épais de Max sénateur et du chauffeur de Noodles, cette version longue de Once Upon a Time in America n'est certes pas indispensable pour capturer la substance essentielle de l'œuvre de Leone, mais elle aide potentiellement à mieux le faire à travers quelques nouveaux segments forts : l'ajout le plus représentatif restera au final la représentation d'Antoine et Cléopâtre avec Deborah, où le lent zoom sur le visage de Noodles dans le public reflète avec émotion son premier regard sur la jeune Deborah dansante, ultime réminiscence du passé qui dit tout des enjeux de ce chef d'œuvre immortel.



Commentaires

Articles les plus consultés