Critique : Tomorrowland / À la Poursuite de Demain


Bouffée d'air frais dans le line-up étouffant des studios Disney, Tomorrowland, récit initiatique aussi revigorant qu'impertinent, s'impose comme une aventure de la conscience, celle d'un monde abattu tout comme celle d'un système hollywoodien incohérent. Brad Bird, nouveau maître du contrôle des espaces quand il s'agit de faire se fondre deux dimensions ou de nous faire découvrir la ville de Demain, se remonte les manches pour nous livrer du rêve, jouant avec brio sur tous les niveaux de profondeur de son univers à la direction artistique prodigieuse, éloge au steampunk. De l'ouverture au cœur de Disneyland aux confins du post-apocalyptique, le film assume concrètement la transposition d'une simple attraction pour ensuite virer de bord et transpirer la liberté, taclant la maison-mère et les références, brisant les attentes, un combat invoqué entre les deux loups de l'espoir et du cynisme qui s'incruste dans la psychologie des protagonistes comme dans la forme et le récit. Peut-être dû aux excessivités de Britt Robertson, la figure centrale finit par passer outre face au personnage de Frank, drôle, touchant et porteur d'une mélancolie inattendue. Grand spectacle jouissif et inventif, candide et exigeant, Tomorrowland délivre en bout de course une idée qui pourrait faire grogner les plus drastiques, mais dont l'optimisme subversif touchera le cœur des plus intrépides toutes générations confondues... Et vu le piètre succès du film en salles, le monde ne semble pas être prêt à nourrir le bon loup.


Commentaires

  1. Du pur Brad Bird et où il rend hommage directement à Walt Disney en revenant sur la partie Tomorrowland de Disneyland. C'est aussi pour cela que je ne comprends pas que Disney n'a pas mis le paquet en promo. Le film est en train de faire un flop commercial alors qu'avec plus de promo, il aurait pu être un beau succès. Fait chier quoi. Un blockbuster rétro mais intelligent et visuellement de qualité. Vraiment dommage de rater cela au cinéma.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes d'accord ! En effet le film a été piètrement vendu, mais dommage que tant de spectateurs ne tentent pas l'aventure en salles malgré tout.

      Supprimer
    2. Surtout que c'est tellement mieux réalisé qu'Avengers 2...

      Supprimer
    3. Ah ça c'est plus maîtrisé, pour sûr !...

      Supprimer
  2. Assez déçue, pour être honnête, je me suis pas mal emmerdée, le début est vraiment trop long à se mettre en place et d'ailleurs dans la salle j'étais loin d'être la salle à m'ennuyer. Après il y a quand même de bonnes scènes d'action, bien foutues, avec une dose d'humour juste comme il en faut, le casting est également bon. D'habitude j'ai rien contre le vintage, les hommages à certaines époques. Certes, heureusement qu'esthétiquement, le film est quand même beau, mais par moments j'ai quand même trouvé le film limite désuet. Le message est sympa et change un peu de ce qu'on entend d'habitude j'ai trouvé la fin vraiment niaise. Bref, pas mal mais pas trop satisfaite non plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Argh, dommage ! Personnellement je ne me suis pas ennuyé un seul instant, j'étais comme un gosse pendant deux heures. Après c'est ça l'essence du film, l'optimisme, la naïveté, tellement que c'en est presque corrosif. Et ça on accroche ou on accroche pas ;)

      Supprimer
  3. "le film assume concrètement la transposition d'une simple attraction pour ensuite virer de bord et transpirer la liberté, taclant la maison-mère et les références, brisant les attentes, un combat invoqué entre les deux loups de l'espoir et du cynisme qui s'incruste dans la psychologie des protagonistes comme dans la forme et le récit. " Eh bien voilà un avis qui tranche avec celui d'une Tina peu convaincue, et qui avait fini par me convaincre de m'éloigner du sujet. Me voici, grâce à cette belle chronique, remis sur l'orbite de "Tomorrowland". Son penchant pour le rétro-futurisme et la trituration des images sacrées de l'entertainment vont peut-être finir par me pousser jusque dans la salle finalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ;) Ravi que cette chronique te pousse à aller le découvrir en salles, c'est une aventure qui mérite totalement le coup d'oeil dans un cinéma, que l'on apprécie ou pas son optimisme, sa frivolité et son message. Tu reviendras m'en dire des nouvelles ;)

      Supprimer
  4. "Et vu le piètre succès du film en salles, le monde ne semble pas être prêt à nourrir le bon loup." c'est bien vrai ! Les spectateurs ne semblent pas encore près à rêver d'un monde meilleur.
    Concernant le film, c'est un agréable voyage que Bird nous offre ici, même si l'ensemble n'est pas exempt de maladresse (les trois premières minutes, bien lourdes en terme de narration).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bird est totalement dans le vrai à travers ce film, les spectateurs semblent craindre l'espoir et la nouveauté. J'ai lu ta chouette chronique et, même si tu as été un peu moins enthousiaste que moi, je te rejoins sur bien des points.

      Supprimer
  5. une excellente surprise... j'ai adoré!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravi que Tomorrowland t'ai autant plu ! Une belle réussite qui aurait mérité plus de succès.

      Supprimer
  6. Je trouve que c'est le film de l'année qui méritait pas un tel bide ! Pour une fois qu'un Disney était bien !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés