Version Longue : Mimic






"UN BÉBÉ DANS UN FLACON"
scène inédite
(+1mn35)

Après la scène du prêtre chinois poursuivi par la créature... Une première scène inédite montre Susan dans le musée, accompagnée de son amie Remy, en train de coordonner la mise en place d'une grande affiche sur une exposition d'insectes. Remy averti alors Susan que son mari, Peter, arrive.




Susan et Peter discutent à l'écart dans le musée. Il lui donne un petit flacon contenant un produit de fertilisation - "un bébé dans un flacon" dit-il - les deux voulant faire un enfant ensemble. Susan, hésitante, lui répond que c'est certainement de "l'urine de bonnes sœurs italiennes ménopausées". "Les moines mettent bien leur vin en bouteille..." lui répond son mari, ironique. Il lui demande alors plus sérieusement de reconsidérer la question avant de partir.






FIÈVRE JAUNE
version intégrale
(+2mn)

Peu de temps après, lorsque Peter et son collègue inspecteur Josh visitent des locaux souterrains chinois, la séquence se voit ici rallongée et plus informative...

Un premier ajout montre les deux protagonistes emprunter la porte menant aux sous-sols : Josh demande à Peter s'il a déjeuné. "Essaye de tout garder quand tu verras ça..." rajoute-t-il, et ils entrent. Josh explique alors la situations à Peter : trois douzaines de personnes étaient coincées à travailler ici, et des échantillons bactériels de fièvre jaune ont été prélevés. Peter demande alors à mettre en quarantaine tous les immigrés, les flics, et quiconque ayant touché quoi que ce soit.



Dans un autre supplément peu de temps après, Peter croise une vieille immigrée sur un brancard, souffrante, se plaignant en chinois. Il demande à un policier de lui traduire ce qu'elle dit : "Elle parle de quelque chose comme des anges noirs, elle dit qu'ils viendront la chercher".






"UNE VILLE EST PLEINE DE PERVERS"
scène alternative

Dans le montage cinéma, la scène qui suivait nous montrait Susan et Remy se retrouver dans le musée. Cette dernière se prenait en photos, "commémorant sa tristesse", expliquant à son amie qu'elle avait dîné avec un gentlemen et l'avait surpris en train de mettre des sédatifs dans son verre. Les deux femmes tombaient alors sur les deux gamins qui leur apportent des insectes...

Dans ce Director's Cut, cette scène a été supprimée au profit d'une nouvelle, plus courte : Susan et Remy sortent d'un ascenseur en direction de leurs locaux. Remy explique une situation un peu différente avec son "gentlemen", qui lui a révélé qu'il portait des sous-vêtements de femme. Mais la conclusion reste la même : "Cette ville est pleine de pervers". Ils tombent alors sur les deux gamins dans le couloir.






LA TOUCHE FÉMININE
scène inédite
(+1mn30)

Peu de temps après, un nouveau morceau inédit révèle Susan expliquer à Remy les effets des femelles insectes sur les mâles, ceci avec une petite expérience : dans un labyrinthe miniature, Susan active un son de femelle pour provoquer l'orientation de l'insecte mâle. "Wow, il en veut !" s'étonne Remy. Susan lui explique que cette technique pourrait littéralement restaurer la balance dans l'écosystème, empêchant les mâles de s'attaquer aux récoltes.



Soudain, un bruit de grattement se fait entendre : quelque chose bouge dans la boîte en carton que les gamins leur ont donné. "Insecte bizarre" est inscrit dans la boîte. Susan y enfonce sa main et la retire vivement quand la chose bouge de nouveau. "On doit retrouver ces gamins" dit-elle.






- À noter que la séquence suivante où les deux gamins chasseurs d'insectes tombent sur un groupe de clochards dans le métro a été ici supprimée, jugée "involontairement drôle" par le réalisateur -



LE FILTRE D
scène inédite
(+1mn)

Plus tard dans le film... Juste après la séquence où le petit Chuy se fait capturer par les créatures, une courte scène inédite nous montre des employés d'une usine de traitement d'eau s'occuper du filtre D, bloqué par quelque chose. Le contremaitre envoi l'un de ses hommes y descendre et enlever ce qui bloque le filtre : le cadavre d'un enfant...

Ce petit ajout instaure un peu plus le doute sur la survie du petit Chuy, même s'il deviendra évident que le cadavre est celui de l'un des deux gamins chasseurs d'insecte.







LE TEST DE GROSSESSE
version intégrale
(+50sec)

Petits ajouts mais gros changements concernant Susan et Peter dans cette Director's Cut... Dans la version cinéma, Susan observait auprès de Peter son test de grossesse qui n'affichait rien, fort probablement négatif, et elle le jetait à la poubelle. 

Dans ce nouveau montage, la séquence continue : alors que Peter se dirige vers le salon, la caméra retourne dans la salle de bain, glissant vers la poubelle où le signe "+" apparaît sur le test. Susan est donc bel et bien enceinte.




Peu de temps après, un court supplément montre Peter ramasser le test de grossesse dans la poubelle : le voyant finalement positif, il sourit et part en hâte.





APPEL EN SOUS-SOL
scène inédite
(+1mn35)

Alors que Peter et Josh ont pénétré les égouts sous le métro en compagnie du policier Leonard, et que Manny est parti à la recherche du petit Chuy... Une scène inédite montre le trio d'inspecteurs fouiller un peu plus le sous-sol, Leonard décrivant les tags sur les murs : "Du langage de clochard. La plupart ne savent ni lire ni écrire... Vous voyez ça ? Ça veut dire 'Partez, homme avec pistolet'. Ça c'est moi."

Peter reçoit alors un coup de téléphone : c'est Susan qui l'appelle de l'usine du traitement des eaux, mais la réception est très mauvaise. Peter tente de lui dire que son test de grossesse était positif, mais elle n'entend rien.






LE CHANT DE LEONARD
version intégrale
(+15sec)

L'ultime supplément se situe un peu plus tard, lorsque Peter et Leonard fouillent la station de métro abandonnée... Alors que le policier entame sa chanson, le supplément nous montre Peter observer la vitrine d'un magasin à l'abandon à l'aide d'une torche artificielle.






"Mimic est une plaie béante dans mon existence, c'était perdu d'avance"(1)... C'est un fait assez connu, le grand Guillermo Del Toro s'est battu corps et âme pour imposer sa vision dans le film commercial qu'est Mimic, mais Miramax et Bob Weinstein ont été plus fort que lui. Le montage cinéma demeurait d'une certaine efficacité, mais il est quelque peu décevant de voir que cette Director's Cut, retournée dans les mains de son cinéaste 14 ans après, ne parvienne pas à aller au-delà. 

L'élément inédit majeur de ce nouveau montage concerne le couple de Susan et Peter qui cherchaient à avoir un enfant, quête impossible dans la version originale mais qui devient ici concrète, remaniement qui redonne de l'énergie au potentiel émotionnel de ces personnages et leurs enjeux. L'ultime réplique de Peter à la fin du film, "Nous allons avoir un bébé", se débarrasse alors de toute absurdité !... Ceci mis de côté, rien de beau à se mettre sous la dent, ne serait-ce qu'un meilleur développement de l'intrigue dans le premier acte avec l'abris des immigrés chinois et le métier de Susan.

Les détracteurs de ce film mineur de Guillermo Del Toro ne changeront pas d'avis avec cette Director's Cut. Se rapprochant discrètement des intentions originelles du réalisateur, elle aura probablement de quoi ravir les fans avec un développement plus poussé des personnages et quelques agréables images inédites sublimées par la remasterisation.

(1) Propos de Guillermo Del Toro, Le Cabinet de Curiosités, Ed. Huginn Muninn, p.88-89

Commentaires

Articles les plus consultés