Version Longue : Daredevil





"BATS-TOI AVEC TES BOUQUINS"
version intégrale
(+10sec)

Au début du film, le dialogue entre Matt enfant et son père dans la chambre de ce dernier est légèrement rallongé... Lorsque le père Murdock lui dit qu'il ne veut pas qu'il se batte avec ses petits camarades, Matt rajoute qu'il n'avait pas le choix."J'ai tenté de les ignorer, mais ils n'arrêtaient pas de me faire chier" dit-il. "Parle mieux que ça" lui dit alors son père... Puis le dialogue de la version cinéma continue.




L'ACCIDENT DE MATT
version intégrale
(+55sec)

Juste après ce dialogue... Le plan où Matt regarde le ciel nocturne, déjà présent dans le montage cinéma, est ici légèrement rallongé, le zoom menant à un gros plan sur la lune et à un raccord-image sur le signe "biohazard". 


Une scène inédite montre alors le jeune Matt chercher son père dans le chantier où ce dernier est censé travailler. Il croise un ouvrier qui lui dit que son paternel ne travaille plus ici depuis longtemps. Déçu et en colère, Matt laisse tomber dans une flaque d'eau son bulletin de notes rempli de "A" (plan utilisé plus tard dans la version ciné)... 

S'ensuit alors la scène où Matt va tomber sur son père en plein acte criminel (là où il fait tomber son bulletin dans la version ciné) et se fera gravement blesser aux yeux  - situation qui devient dans cette Director's Cut plus logique et émotionnellement plus fort pour le personnage.







MATT À L'HÔPITAL
version intégrale
(+15sec)


Peu de temps après, lorsque le jeune Matt est à l'hôpital... Après que le père Murdock soit entré dans la chambre, il ajoute qu'il vient de voir le docteur. "Je sais" lui dit son fils, "je vous ai entendu discuter dans son bureau, j'entends tout". Il lui dit qu'il commence à ressentir des choses bizarres, des sens affutés qui seront son futur pouvoir. C'est à ce moment-là que son père fond en larmes, début du dialogue dans la version cinéma.




MATT DÉCOUVRE SES TALENTS
version intégrale
(+10sec)

Le passage où le jeune Matt découvre ses nouveaux talents en "gymnastique" sur les toits de Hell's Kitchen est ici agrémenté de quelques plans supplémentaires : un où la caméra suit les mouvements de pirouette que fait Matt, ou encore un autre où il fait un saut spectaculaire derrière les lettres du Royal View.





MATT CONTRE-ATTAQUE
version intégrale
(+15sec)

La scène où le jeune Matt se bat contre des adolescents se voit agrémenté de plusieurs nouveaux plans. Les ajouts montrent mieux Matt laisser le jeune l'attaquer avant de contrer, via de petits de provocation. Nous avons aussi quelques plans inédits où Matt donne plus de coups au visage à son opposant, d'autres montrant la surprise des deux autres jeunes qui l'accompagnent, et un autre affichant Matt dans une position très "super-héroïque" après avoir fait tomber le jeune agresseur. Enfin, une ultime image supplémentaire nous montre le jeune Matt partir après sa victoire.






LE DERNIER COMBAT DE MURDOCK
version intégrale
(+1mn10)


Après la discussion du père Murdock avec le mafieux pour qu'il perde le combat, nous n'avions qu'un plan zénithal sur Matt suivant l'ombre de son père... Ici un long passage inédit montre le père sortir des vestiaires, prêt pour aller se battre. Il croise alors son fils dans le couloir, adossé au mur. L'appelant, Matt se lève et le suit dans ce long couloir. Le dernier moment qu'il passera avec son père avant que celui-ci ne soit tué...



La scène suivante - le combat de boxe que le père va finalement gagner - commence un peu plus tôt dans l'action, et montre le père se battre plus longtemps, observé de loin par le mafieux... Le montage cinéma reprend alors quand le père tombe à terre sur le ring.





LA MORT DU PÈRE
version intégrale
(+5sec)


Le meurtre du père Murdock gagne deux plans inédits : l'un montrant le jeune Matt, filmé de dos, courir vers son père tout en se débarrassant du peignoir rouge "the devil" de son père ; l'autre montrant le mafieux regarder la scène par la fenêtre de sa voiture.




MATT SE RÉVEILLE
version intégrale
(+5sec)

La scène où l'on revient à Matt adulte, se réveillant dans son caisson d'eau, est agrémentée d'une image supplémentaire : un plan qui se concentre sur ses jambes, les effets sonores mettant en avant le craquement de ses os...




UN PROCÈS DE PERDU
version intégrale
(+15sec)

Peu de temps après, suite au procès perdu contre le proxénète Quesada... Une petite scène inédite nous montre un court dialogue entre Matt et son collègue Franklin. Ce dernier tente de convaincre Matt, en colère, que le procès était perdu d'avance car leur témoin est un dealer de Hell's Kitchen.




COMBAT ALCOOLISÉ
version intégrale
(+1mn10)

Tout d'abord, avant même le fight dans le bar, un passage inédit nous montre Quesada prendre un verre. Il demande à la serveuse de lui en servir un autre, qui lui répond "Tu doutes de rien en revenant ici après ce que tu as fait"... "T'es pas au courant ? Je suis pas coupable" lui répond-t-il ironiquement. Une bande de motards arrive alors, crissant des pneus devant de belles pépés, tandis que Quesada se sort un bon cigare.




Le combat qui s'en suit est donc agrémenté de quelques plans supplémentaires... Un premier passage inédit montre Daredevil se faire encercler, le super-héros leur règle alors leur compte dans un sympathique petit plan-séquence.



Dans un autre passage supplémentaire, deux malfrats tirent sur Daredevil, ce dernier se trouvant sur le ventilateur en hauteur. Les balles ricochent alors sur les lames et les tireurs se prennent leurs propres balles.


Une fois le combat finit, un ultime ajout montre Daredevil grimper sur la table de billard en feu, Quesada caché derrière. Le héros lui crie "Le démon est venu reprendre son dû !". Effrayé, le proxénète fuit.





"CETTE LUMIÈRE... C'EST PAS LE PARADIS"
version intégrale
(+25sec)

La suite de la confrontation Daredevil / Quesada dans le métro est également rallongé... Lorsque le super-héros arrive sur les lieux, un premier supplément le montre agiter son bâton en l'air pour narguer sa proie.


Lorsque Daredevil tient Quesada, ce dernier rajoute "Qu'est-ce qui fait de toi un juge ?!", le héros lui répond "Toi, voyons !", le sourire aux lèvres.


Juste après, une fois Daredevil au sol sous le joug de Quesada... Ce dernier lui rajoute "Vas en enfier, Diablo !". Ce à quoi le super-héros lui répond "Ok, mais tu m'y précéderas" avant de le faire trébucher.




LE REPOS DU GUERRIER
version intégrale
(+25sec)

Peu de temps après, Matt rentre chez lui pour s'enfermer dans son caisson... Plusieurs ajouts sont notable dans cette scène. Le premier montre le héros enlever son costume avec beaucoup de douleur, le plan dévoilant de nombreuses cicatrices dans son dos.


Lorsque Matt se pose dans son caisson, un autre supplément apporte les prémices d'un élément inédit majeur de cette Director's Cut... Dans cet ajout très subjectif, le héros "assiste" dans son appartement au meurtre d'une femme. Une vision aux abords fantastiques bienvenue, représentation d'une affaire dont Matt s'occupera un peu plus tard dans ce nouveau montage.





LE CRUCIFIX
scène alternative
(+25sec)

Juste après, la version cinéma nous offrait une scène où Matt discutait avec un prêtre dans un confessionnal... Cette scène a ici été supprimée au profit d'une autre courte scène, un rêve de Matt : celui-ci, sur son lit d'hôpital après son accident, tient le crucifix attaché au cou d'une bonne soeur, penchée sur lui. "Dors, maintenant" lui dit-elle, avant de partir. La soeur se lève alors et part, faisant lâcher le cruficix au jeune Matt... Une scène beaucoup plus mélancolique et subtile que celle du confessionnal, nous faisant comprendre que le personnage a quelques sévères soucis avec sa foi.




MATT & FRANKLIN DANS LE COFFEE SHOP
version intégrale
(+40sec)

Le dialogue entre Matt et Franklin juste avant la première apparition d'Elektra est ici rallongé... Franklin lui demande d'où viennent les fraîches cicatrices sur son visage. Matt fait alors référence au célèbre film de David Fincher, lui disant qu'il appartient au Fight Club et qu'il ne peut pas en parler. Son ami ajoute aussi qu'il peut compter sur lui, la preuve en est avec le chien à 3000$ qu'il lui a acheté... et qui s'est enfuit. "Les chiens aiment leur maître, ça en dit long sur ta disponibilité émotionnelle" lui dit-il.




MATT VS. ELEKTRA
version intégrale
(+1mn15)

Après la petite séance de fight entre Matt et Elektra, la scène continue plus loin dans cette Director's Cut... Après qu'Elektra lui ait révélé son nom, Matt lui répond "Ok, c'est tout ce que je voulais savoir !". Une voiture noire s'arrête alors près d'eux. "Mon garde du corps est là, lui dit la jeune femme, j'ai un père qui me protège trop", Matt comprend alors qu'elle est la fille de Nicolas Natchios, grand homme d'affaire de Hell's Kitchen. Et tandis qu'Elektra entre dans la voiture, il lui demande comment il pourrait la retrouver. "Je vous retrouverais" conclut-elle... Partie, Matt caresse sa montre et jure, en retard pour sa prochaine scène inédite.

Même s'ils ne changent en rien le ridicule de la scène, les ajouts de cette scène rendent la rencontre entre les deux protagonistes beaucoup moins artificielle.






LE CAÏD
version intégrale
(+1mn)

S'ensuit la première scène du Caïd, qui se voit aussi nettement allongée... Alors que le bad guy observe la ville par la fenêtre, un premier plan inédit nous montre son secrétaire Wesley entrer dans la pièce. Nous est alors offert un long passage supplémentaire où le Caïd raconte à ce dernier une vieille coutume selon laquelle les grands caïds coupaient la langue de leurs gardes du corps. Il tourne alors psychopathe : il frappe un de ses gardes de sa canne, en attrape un autre par la gorge et lui brise la trachée. Il demande un mouchoir à Wesley pour essuyer le sang sur sa canne... Arrive alors Nicolas Natchios, et le dialogue de la version cinéma reprend.

Michael Clark Duncan a beau y cabotiner, cette scène d'exposition améliorée se révèle beaucoup plus violente et efficace.







RENCONTRE AVEC DANTE JACKSON
scène inédite
(+1mn)

La scène de dialogue entre Matt et Elektra qui suivait a ici été supprimée, au profit d'une autre scène inédite concernant la nouvelle sous-intrigue de cette Director's Cut - entamée précédemment par la "vision" de Matt.

Matt et Franklin y rencontrent pour la première fois Dante Jackson - interprété par le rappeur Coolio - leur nouveau client accusé d'avoir tué une prostituée, celle que Matt a vu dans sa vision. Les deux avocats se présentent à lui, qui se dit innocent avec conviction. Matt, grâce à ses sens accrus, écoute alors les battements du cœur de Jackson : "Je vous crois" lui dit-il.






BULLSEYE À L'AÉROPORT
scène inédite
(+1mn05)

Peu de temps après la scène dans le bar avec Bullseye... Une petite scène inédite nous montre l'arrivée de ce dernier à l'aéroport avec une attitude très clinquante. Narguant les policiers, il dépose un stylo et un cure-dent dans un bac avant de passer sous le détecteur de métal. Celui-ci sonne. Un vigile s'approche alors de Bullseye, qui ouvre la bouche et en sort un trombone. Il récupère ses affaires et, en partant, jette un œil au chien d'un des vigiles : l'animal se couche, effrayé, devant le rire narquois du bad-guy.

Colin Farrell y cabotine à fond les ballons, mais cette scène d'exposition supplémentaire du personnage est plutôt drôle et confirme qu'il n'est pas vraiment à prendre au sérieux.







RÉCOLTE D'INDICES
scène inédite
(+3mn30)

Juste après arrive une grosse scène inédite complétant la sous-intrigue de Dante Jackson... Matt et Franklin entrent par effraction dans l'appartement de la prostituée assassinée, afin de récolter des indices concrets. La première partie de la scène nous montre les deux compères discuter à l'extérieur, Matt tentant de convaincre Franklin très dubitatif sur l'affaire. Ils manquent alors de se faire percuter par un taxi en travers la rue. "Quelle ville géniale" dit Franklin en riant.



Arrivant devant l'appartement, Franklin n'est toujours pas confiant. "Je sais que tu as un super détecteur de salades intégré, dit-il, mais cette fois-ci il est en panne !". Ils entrent donc par effraction dans les lieux, Franklin y mettant un peu le bazar accidentellement tout en essayant d'effacer tout risque d'empreintes. Via un montage parallèle plutôt habile entre la découverte des lieux et la vision en flash-back de Matt, ce dernier hume de l'ammoniac, du sang épongé et de la poudre. Le meurtre aurait donc eu lieu ici, et non pas lors d'un braquage comme déclaré dans l'accusation officielle... Grâce à son sens du toucher, Matt trouve sur le bureau de la victime les empreintes d'une note : MOM 6-8. Impatient, Franklin dit "Voilà, c'est sa maman qui a fait le coup. On peut s'en aller maintenant, avant d'avoir à chercher un avocat ?".







OUVERTURE DU PROCÈS JACKSON
scène inédite
(+2mn20)

Juste après la scène de Bullseye dans l'avion commence l'ouverture du procès de Dante Jackson. Dans cette longue scène inédite, Matt tente de se mettre le jury dans la poche en jouant à l'infirme avec l'aide de Franklin, parlant au juge dans la mauvaise direction, ratant sa chaise pour s'asseoir... Par la suite, l'agent McKenzie, premier sur les lieux du crime, se fait interroger par l'avocat de la victime : il confirme le braquage. Mais Matt n'entend pas son cœur battre et sombre dans le doute : s'il ne ment pas, qui croire entre McKenzie et Jackson ?... Matt sent alors un regard insister sur lui : celui du journaliste Ben Urich, assis derrière lui.







ROMANCE SUR LES TOITS
version alternative

À noter tout d'abord que cette scène romantique sous la pluie a été déplacée : située "après" la scène d'agression dans la ruelle dans le montage original, la Director's Cut  nous la replace juste avant.

La scène en question est donc modifiée sur la fin : alors que Matt entend les bruits d'une agression, ce dernier restait avec Elektra et les deux finissaient par faire l'amour devant un beau feu de cheminée dans la version cinéma ; dans ce nouveau montage, ce moment guimauve nous est épargné, Matt décidant de partir et agir en laissant sa compagne seule sous la pluie.

S'ensuit donc alors la scène de l'agression, ordre beaucoup plus logique, d'autant plus que la modification radicale de la scène rend un peu plus palpable les doutes du héros à la fin de la scène de la ruelle.





LA SOLITUDE DE MATT
scène inédite
(+1mn50)

Juste après avoir été pris pour un "méchant" par l'enfant de l'agresseur de la ruelle... Une scène inédite montre Matt se réfugier dans l'église de Hell's Kitchen, où prie une bonne sœur ressemblant fortement à celle vu dans la rêve de Matt - une vision sans doute. Le prêtre s'approche de lui, et Matt lui révèle qu'il est venu ici pour le silence. "Je crois que tu cherches la solitude" lui dit l'homme de Dieu. Le héros lui répond qu'il la trouve parfois ici, et parfois non. Une camion passe alors dans la rue, dont l'onde sonore brouille alors la vision de Matt. Il serre son crucifix et, refusant la proposition du prêtre d'aller au confessionnal, s'en va.

Cet ajout symbolise un peu plus le doute de Matt envers sa propre foi, contrairement à la version cinéma. Un petit plus pour nourrir le côté sombre du personnage.







LE BAL
version intégrale
(+40sec)

Peu de temps après, la scène du bal où Matt et Franklin sont invités se voit un peu rallongée... Un premier supplément est notable lorsque Matt rencontre Elektra : il s'excuse d'être parti si brutalement sur les toits. "Tu es là, c'est ça qui compte" lui répond-t-elle.


Un autre ajout un petit dialogue entre Franklin et Wesley, le secrétaire du Caïd. L'avocat aperçoit son bouton de manchette avec WOW inscrit dessus. "Vous devez être Welsey Owel Welch !" lui dit-il pour entamer la conversation qui tourne rapidement au froid : Wesle lui répond "Vous pensez vraiment qu'un groupe comme celui de Mr. Fisc engagerait une paire de pseudo-bénévoles dont l'un est aveugle ? Non merci".


Un ultime ajout nous est offert après que le Caïd ait menacé Natchios. Lorsque ce dernier part en hâte, effrayé, Elektra l'aperçoit et accourt vers lui accompagnée de Matt. Natchios rejette violemment sa fille, et ordonne à l'un de ses gardes de la raccompagner.




SUITE DU PROCÈS JACKSON
scène inédite
(+1mn55)

Après le meurtre de Nachios, nous avions dans la version cinéma une nouvelle scène de confessionnal avec Matt. Celle-ci se retrouve également supprimée dans cette Director's Cut, au profit de la suite du procès de Dante Jackson.

Dante Jackson se retrouve à la barre. Matt n'étant pas là, marqué par la mort de Natchios, Franklin assure sa défense seul. Jackson affirme qu'il ne se souvient pas des faits. Franklin galère à lui poser les questions de Matt.. qui sont notées en braille. Il se lance alors dans un stratagème pour convaincre le jury que Jackson n'avait pas d'arme à feu sur lui... mais l'accusé brise stupidement la méthode en concluant "On peut rien dégommer avec un revolver. Mais avec un canon scié, là c'est une autre histoire !". Le procès s'enfonce... Le juge finit par prendre à parti Franklin, lui disant "Je souhaite pour vous que votre associé soit bientôt de retour".





LA VÉRITÉ SUR LISA TAZIO
scène(s) inédite(s)
(+5mn)

Après l'enterrement de Natchios, la Director's Cut nous livre une série de trois séquences inédites amenant une certaine conclusion à l'affaire Dante Jackson et le meurtre de la prostituée.

Alors que dans le montage original le scène de l'enterrement se terminait sur Matt et Elektra se séparant, la scène continue ici... Matt s'installe à l'arrière d'un taxi où il se voit rapidement rejoint par le journaliste Ben Urich, clamant que son client Dante Jackson est innocent. Le journaliste lui révèle alors qu'une certaine Lisa Tazio - la prostituée - était sa source sur les magouilles du Caïd, qui couchait avec l'un de ses gardes du corps. Elle aurait été tuée car elle en savait trop. Il lui révèle aussi que l'agent McKenzie - premier sur les lieux du crime et interrogé lors du procès - s'est acheté une Mercedes de luxe peu de temps après le meurtre. "Mec, cette Mercedes c'est trois ans de salaire pour un flic, il cache quelque chose !" dit-il... Matt constate que le battement de cœur d'Ulrich est régulier : il ne ment pas.



La scène suivante, Matt va rendre une petite visite de courtoisie à l'agent McKenzie qui sort soûl d'un bordel. Matt l'attache à la porte de sa Mercedes côté passager, puis prend le volant, fonçant dans les poubelles et les voitures pour abimer le véhicule, au grand désespoir de l'agent. Matt le questionne sur le meurtre de Tazio, mais McKenzie persiste à dire que Jackson est le tueur. De colère, Matt déchire la chemise de l'agent et découvre sur sa poitrine une cicatrice au niveau du coeur : il a un pace-maker, impossible donc pour Matt de savoir si il ment... McKenzie finit par avouer qu'il l'a tué pour le compte du Caïd, "Il ne se contente pas de vous tuer, il tue toute votre famille !" dit-il. Matt réalise alors que Elektra est en danger, fille du fraîchement tué Nicolas Natchios. "Vous n'êtes pas de tailler, Murdock" conclut McKenzie.





Dans la troisième séquence, Franklin est rejoint par sa secrétaire dans son bureau, inquiet de l'absence de Matt. Sa secrétaire s'intéresse alors à la note de Franklin, MOM 6-8, et lui demande la date du meurtre : le 8 septembre lui répond Franklin. Elle retourne alors la note qui devient 8-9 WOW, 8-9 pour 8 septembre, WOW pour Wesley Owel Welch, le secrétaire du Caïd... C'est l'illumination pour Franklin.






LE BÂTON DE DAREDEVIL
version intégrale
(+20sec)

La scène de la morgue entre Ben Ulrich et Kevin Smith dure ici un peu plus longtemps... Le téléphone du journaliste sonne : c'est Franklin à l'appareil. Ulrich ne semble pas très enthousiaste, mais l'avocat lui affirme avoir des informations concernant Lisa Tazio.





DAREDEVIL VS. ELEKTRA VS. BULLSEYE
version intégrale
(+30sec)

Tout d'abord, le combat sur les toits de Hell's Kitchen entre Dardevil et Elektra est agrémenté de quelques images supplémentaires... Un premier ajout montre Ekeltra faire un bond - pas bien réaliste - vers le héros pour le poignarder, sans succès.


Lorsque Daredevil maintient Elektra entre ses bras, un second ajout montre cette dernière faire tomber par terre son porte-bonheur. Le héros lui dit qu'il ne veut pas la combattre, mais elle lui répond "Alors ça ira plus vite !".


Par la suite, le combat entre Elektra et Bullseye est également rallongé... Dans un premier supplément, Bullseye donne un violent coup à Elektra qui atterrit sur une bouche d'aération. Bullseye lui tape la tête dessus et la balance plus loin.



Lorsque Bullseye poignarde Elektra, un ajout montre en gros plan la lame s'enfoncer dans son ventre, tandis qu'un autre plan supplémentaire montre le bad guy approcher son visage de celui d'Elektra, jouissant de sa terrible souffrance...




REFUGE DANS L'ÉGLISE
version intégrale
(+20sec)

Lorsque le montage revient au présent dans l'église, là où la scène d'ouverture s'était arrêtée, le court dialogue entre Matt blessé et le prêtre se voit légèrement rallongé... Matt rajoute qu'il veut faire une confession, mais malgré le refus du prêtre, il continue : "Tout ce que j'avais m'a été enlevé. Et je devrais demander de la miséricorde ? Je ne demande aucune pitié, c'est à moi qu'on la demande !"... Sa haine envers Dieu devient ici beaucoup plus concrète.




DAREDEVIL VS. BULLSEYE
version intégrale
(+10sec)

Peu de temps après, lorsque Bullseye entre dans l'église pour combattre Daredevil, un plan inédit montre le héros jeter son bâton au visage de son adversaire. Puis il ramasse son arme et entame sa poursuite sur l'orgue.




FACE À L'ÉGLISE
version intégrale
(+15sec)

Alors que le combat fait rage dans l'église, nous voyions à l'extérieur un inspecteur appeler le SWAT... Cette courte séquence dure ici un peu plus longtemps : un flic vient voir l'inspecteur et lui dit que tout est verrouillé de l'intérieur (petit détail quand même essentiel et jeté de l'intrigue dans la version cinéma). L'inspecteur lui demande s'il est possible de défoncer la porte... et le flic hésite, car c'est une église. "Et alors ?" lui répond l'inspecteur.


Peu de temps après, lorsque Bullseye tombe sur la voiture de police... Un gros plan inédit nous montre le visage du bad guy, ses yeux bougent : il est toujours vivant.




LA CHUTE DE W.O.W.
scène(s) inédite(s)
(+1mn30)

Un peu plus tard dans le film, un couplet de scènes nous renseigne sur le sort réservé au secrétaire du Caïd, Welsey Owen Welch... Une première scène inédite montre Ben Ulrich arriver à l'église après le combat. Il tente de parler à l'inspecteur en chef de l'affaire Lisa Tazio, mais ce dernier ne semble pas en avoir grand chose à faire. Mais lorsque le journaliste évoque Le Caïd, l'inspecteur semble tout de suite plus intéressé. "Je connais quelqu'un qui en sait long" conclut Ulrich - il parle évidemment de Welch.


S'ensuit une autre scène inédite où Welch, assis dans un bar totalement ivre, est rejoint par le même inspecteur. Celui-ci vient lui poser des questions concernant Lisa Tazio, mais Welch lui demande d'attendre la présence de son avocat. L'inspecteur lui fait alors comprendre que cela prouve en quelque sorte sa culpabilité. Le secrétaire s'incline.




DAREDEVIL VS. LE CAÏD
version intégrale
(+25sec)

Le combat final entre Daredevil et le Caïd est agrémenté dans cette version de quelques plans supplémentaires... Un premier ajout montre le grand méchant mettre le héros à terre et tenter de l'empaler avec sa canne, mais ce dernier l'évite de justesse et se relève. Ils échangent ensuite des coups, jusqu'à ce que le Caïd parvienne à attraper son opposant à la gorge et le jeter contre une vitre.




Un peu plus tard, après que le Caïd ait jeté Daredevil contre le plafond... Un autre court ajout montre le héros se traîner au sol, endolori, le Caïd le suivant en lui mettant des coups de pieds... Bref, le combat est ici un peu plus brutal et un peu plus en défaveur de Daredevil.




LA FIN DU PROCÈS JACKSON
scène inédite
(+30sec)

La conclusion du film s'ouvre dans cette version sur une scène inédite nous montrant la libération de Dante Jackson. Il remercie Matt, puis serre dans ses bras Franklin avec des remerciements plus excessifs. "T'as besoin de quoi que ce soit, tu viens sur Harlem et tu demandes Dante ! Personne voulait me défendre et y'avait que toi mon pote !" hurle Dante. Matt rit discrètement.




"C'EST MON JOB"
scène inédite
(+1mn30)

Peu de temps après arrive une autre scène inédite où Matt arrive devant l'église, après la messe. Le prêtre lui dit qu'il arrive trop tard, et lui demande de venir la semaine d'après. "Peut-être" lui répond Matt... Arrive alors Ben Urich qui lui révèle qu'il sait qu'il est Daredevil, et qu'il compte sortir un article là-dessus. "Si vous sortez cet article, je suis foutu" lui dit Matt, ce à quoi Urich lui répond "Je sais, je suis journaliste, mais c'est mon job". Puis il part et laisse Matt dans ses tourments.





"LE MAL SURVIT TOUJOURS..."
scène inédite
(+1mn)

L'ultime scène inédite du film nous montre ce que deviennent les deux grands bad-guys du film : le Caïd est sur une chaise roulante dans sa cellule le regard noir ; quant à Bullseye, il se retrouve couvert de plâtres et brisé de partout sur son lit d'hôpital - il aperçoit une mouche sur le mur, attrape une seringue et parvient à empaler la mouche à distance (c'était une séquence post-générique dans la version cinéma, mais elle a été déplacée ici dans ce nouveau montage).

Un monologue de Matt est audible en voix-off : "La violence ne fait pas de distinction. Elle frappe tout le monde, le riche et les pauvres, les malades et les bien-portants, aussi froide et pénétrante que le vent d'hiver qui souffle sur l'Hudson. Elle vous transit jusqu'aux os, et vous grelotant sans espoir de réconfort... On dit que le coupable ne connaît pas le repos. Mais l'innocent le connaît-il ? Le combat du Bien contre le Mal ne cesse jamais, car le Mal survit toujours. Par la méchanceté des Hommes"... Le film se conclut donc sur un discours beaucoup plus pessimiste.








Nom d'un petit diablotin, Daredevil n'est finalement pas si mauvais que ça ! Garni de trente minutes inédites amplement bénéfiques, cette Director's Cut a le mérite d'améliorer le film à tous les niveaux. Le scénario se révèle un peu plus fouillé et beaucoup moins expéditif, mêlant notamment toute une sous-intrigue d'abord dispensable puis essentielle pour rendre palpable l'emprise du Caïd ; nous découvrons de nouveaux personnages tandis que les existants sont plus étoffés ; les scènes d'actions ont un rendu plus violent ; la dose d'humour est améliorée à travers les personnages de Bullseye et Franklin tournés un peu plus en dérision... Mais la force principale de ce nouveau montage est qu'il rend le film beaucoup plus pessimiste, de Matt qui se retrouve en sérieux duel avec sa foi jusqu'à sa relation amoureuse avec Elektra beaucoup plus ambiguë, en passant par le discours final très noir sur la nature inhérente du Mal... Sans conteste, la narration globale du film y gagne, plus souple et étoffé, parfois plus logique. Ce qui n'efface pas non plus bien sûr les nombreuses fautes de goûts et le charisme d'huître de Ben Affleck, d'impardonnables tâches indélébiles. Mais il ne fait aucun doute que, au demeurant perfectible et branlant, Daredevil ressort grandi de cette Director's Cut, affichant les volontés bien plus louables de Mark Steven Johnson qui furent au bout du compte passablement charcutées lors de la sortie en salles.


Commentaires

Articles les plus consultés