Critique : Shaun the Sheep Movie / Shaun le Mouton - le Film


Passant du petit au grand écran avec un punch revigorant, Shaun the Sheep s'installe dans les salles obscures pour nous faire participer à une aventure simple, fun et décomplexée, où l'odyssée universelle de l'émancipation invoque le pouvoir authentique de la famille. Que l'on soit attaché ou non à la série originelle, nous accompagnons avec le même plaisir cette galerie attachante de bestioles et leur maître berger qui baignent dans l'ombre dorée du cinéma muet, ballet de mouvements et d'onomatopées à l'humour candide, absurde et ravageur. L'épopée urbaine nous régale de quelques références cinématographiques jouissives - le passage à la fourrière a tout de la scène culte - tout comme les coups de pattes sur le capitalisme et la médiatisation, un amas de fibres relativement fragiles qui forment la laine d'une petite mythologie aussi drôle que touchante. Malgré la simplicité de l'histoire et ses quelques clichés, Shaun the Sheep à de quoi plaire aux petits comme aux grands, la prouesse de la stop-motion animant une péripétie malicieuse et dynamique, qui aura de surcroît la force de faire voir les aventures de Shaun au petit format sous un autre œil.

Commentaires

  1. Extra ! j'ai beaucoup ri devant les aventures bondissantes de ce mouton attachant. Comme tu le dis très bien, il n'est point utile d'être familier de la série pour profiter pleinement du spectacle. L'esprit Aardman souffle un vent frais dans l'animation et c'est sacrément revigorant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui voilà tout à fait ! Nous sommes d'accord, on retombe en enfance pendant 80 minutes et c'est fichtrement revigorant.

      Supprimer
  2. J'ai vu mieux d'Aardman mais clairement voilà un film d'animation ambitieux puisque déjà la stop motion c'est risqué en temps et financièrement mais surtout le fait de faire un film muet de A à Z. C'est superbe en dehors peut être de certains humains qui sont modelés de manière moins bonnes. En tous cas, un bon petit film revenant à un type de cinéma cartoon qui manque parfois à l'animation de nos jours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair que privilégier le muet comme ça, chapeau, c'était la force incroyable du premier acte de Wall-E, pareil ici. L'aventure aurait peut-être été un peu moins fun s'ils avaient fait parler les humains par exemple.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés