Critique : John Wick


Quintessence jouissive d'un cinéma d'action que l'on croyait révolu, John Wick explose avec fracas le piètre nabab Taken en livrant une touche d'émotions et surtout beaucoup de sensations. Assumant leur scénario fauché et stérile dans une débauche de parfum bad-ass, Leitch & Stahelski, compères cascadeurs, nous font viscéralement plaisir en renonçant totalement à la shaky-cam, artifice moderne du genre annihilé en faveur d'une éloge élégante de la fluidité visuelle, mise en scène de l'aura funèbre du personnage et chorégraphie magnétique de ses prouesses. Keanu Reeves, au sommet dans la peau de ce tueur gracieux et impardonnable, à de quoi cracher sur l'Hollywood qui le boude tant la puissance de ses fauves cabrioles subjuguent. Frôlant parfois l'ineptie, John Wick demeure un film d'action d'une efficacité radicale, ses généreux morceaux de bravoure élégamment emballés dans une tornade de rage nostalgique.


Commentaires

  1. John Wick, le gars a tué trois personnes dans un bar avec un crayon !!!!
    Un crayon ? Euréka John Wick c'est Charlie. :-)

    RépondreSupprimer
  2. Bonne nouvelle, mon petit Keanu dans un bon film !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, si tu apprécies le bonhomme saute sur ce film dès que tu peux ! ;)

      Supprimer
  3. Tout à fait d'accord, du cinéma d'action comme on en voit plus, enfin des scènes d'action en plan large, lisibles et ayant bénéficié d'un travail évident de chorégraphie, merci !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés