Critique : Star Wars Episode I - The Phantom Menace / La Menace Fantôme


Gigantesque messie attendu comme le miracle cinématographique de la fin du XXe siècle, The Phantom Menace porte sur le dos tout le poids de ses promesses, espéré comme épopée épique, délivré comme conte pour enfants et placement de produits dérivés. D'une maladresse effarante dans sa tentative d'établir un récit des origines et le faire avancer, ceci en brisant certains mystères des fondements de la mythologie (foutus midi-chloriens...), George Lucas livre un premier opus source d'une incroyable naïveté, que quelques uns ont prit comme insultante. Mais on ne peut ignorer le vœu finalement louable de l'auteur : demeurer dans l'ombre d'un mythe encore bien jeune, futur figure des forces sombres, et épouser ses émotions de padawan. Comme adoptant le point d'un jeune innocent, la portée tragique du danger politique qui se dessine semble fugace, incompréhensible, auréolée de personnages antipathiques, et les quelques moments de bravoure certes platement filmés électrifient alors l'envie de sauver la Force du récit. Au-delà d'une préquelle décevante, The Phantom Menace est un film enfantin et efficace, mais empli d'une soif d'aventure qui manque de nous séduire, bien impatient de connaître ses heures sombres.


Commentaires

  1. J'ai découvert Star Wars par ce film, je l'ai adoré durant toute mon enfance, avant de m'ennuyer totalement devant durant mon adolescence au point que je suis heureux que ma VHS ne marche plus. Un premier volet où il ne se passe pas grand chose en dehors de la course de pods et à la limite du duel final. Il ne se passe pas grand chose sinon, Jake Lloyd a un personnage insupportable, Jar Jar est d'un pénible et si c'est la même chose que j'ai ressenti sur les deux autres volets de la prélogie, l'impression de voir des cinématiques de jeux vidéos. Un messie qui s'est foulé la rate! Il serait bénéfique que JJ Abrams fasse oublier la prélogie une bonne fois pour toute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De même, je l'appréciais beaucoup lorsque je l'ai découvert à 9 ans - ceci en ayant déjà découvert et adoré l'ancienne trilogie. Puis peu à peu au fil des revisionnages j'étais de plus en plus déçu. Mais j'avoue conserver même pour celui-là un petit capital sympathie... J'espère franchement que Abrams saura manier la suite avec talent, mais je sais déjà qu'on aura avec lui "au moins" un bon divertissement.

      Supprimer
    2. Moi c'était 6 je crois, donc un petit gosse et j'ai découvert la trilogie initiale en 2002, on m'avait offert le coffret VHS. En tous cas, les concept-arts sont très beaux.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés