Version Longue : The Counselor / Cartel





RÉVEIL AU LIT
version intégrale
(+1mn50)

La très chaude séquence d'ouverture où l'avocat et Laura sont au lit se voit nettement rallongée dans cette version... Un premier ajout montre l'avocat demander à Laura de demander ses faveurs de manière plus sexy. Elle lui sourie et murmure langoureusement à son oreille.


Par la suite, la séquence continue plus longtemps... Après le cunnilingus, l'avocat complimente Laura sur son sexe. Celle-ci gémit de plaisir, puis "ordonne" à son compagnon d'utiliser ses doigts. Il s'exécute.




PASSAGE DE LA FRONTIÈRE
scène inédite
(+30sec)

Juste après le générique d'ouverture, une courte séquence inédite nous montre le camion qui transporte la drogue passer sans aucun problèmes la frontière américano-mexicaine... Même s'il est bref, ce ce supplément éclaircie un point flou de la version cinéma.




LE MARCHAND DE DIAMANTS
version intégrale
(+3mn40)

Dans ce nouveau montage, le dialogue entre l'avocat et le marchand de diamants dure beaucoup plus longtemps... La conversation tourne ici de manière cynique sur le métier du diamant : lorsque le marchand demande à l'avocat d'analyser la pierre, il ajoute que son métier est la recherche de l'imperfection - il finira par conclure qu'un diamant immaculé n'existe pas.


Un supplément montre alors leur conversation virer sur le père du marchand et ses origines espagnoles. "Chaque pays ayant expulsé les Juifs ont souffert du même destin..."  commence-t-il à dire. Alors que l'avocat demande plus de précisions, le marchand détourne la conversation, mais son locuteur juridique insiste. Le marchand continue donc : il dit que son pays n'a aucune culture depuis la fin de la culture sémitique. Il engage un discours assez philosophique, sur la nature du héros, les profiteurs, les pénitents, ceux au service de Dieu, etc... En plus d'approfondir la personnalité du marchand, cet ajout nous engage un peu plus profondément dans le fond du film.





L'AVOCAT & REINER
version intégrale
(+1mn30)

Un peu plus tard, la première rencontre entre l'avocat et Reiner est rallongée dans cette version... Lorsqu'ils parlent de femmes, Reiner commence par ajouter qu'une de ses ex ne portait pas de soutien-gorge, et que ses seins étaient superbes... Il finit par dire qu'elle l'a quitté pour une femme, "mais pour une femme qui aime les femmes, elle semblait quand même avoir beaucoup d'intérêt pour les parties masculines" dit-il. Il parle également de l'ancien compagnon de l'amante de son ex, un footballeur qui aurait très mal pris la chose. "Les femmes sont meilleures dans ce genre de choses" conclut-il.



Plus tard dans la conversation, l'avocat demande dans un autre ajout d'où vient la fameuse cargaison. Reiner lui répond qu'elle vient de l'Est. "Si tu mets neuf mexicains et un arabe dans une pièce, qui en sortirait vivant ?" lui demande-t-il alors. Mais il finit par dire qu'il ne fait pas de marché avec les arabes, "parce que ce n'est pas ton argent qu'ils veulent".



LE MOTARD
scène inédite
(+2mn)

Peu de temps après, une séquence inédite nous introduit un peu mieux le personnage du motard mexicain, appelé le "frelon vert", qui se verra confié plus tard la pièce du camion...

Dans cette scène, le motard achète dans un marché de la nourriture pour chien. Une cliente lui demande s'il en a un : il lui répond que c'est pour lui, pour maigrir, mais il se moque d'elle évidemment. Il lui dit alors qu'il revient de l’hôpital, s'étant fait percuté par une voiture alors qu'il se léchait les testicules sur le bord de la route, comme un chien. Perturbée, la marchande s'en va, le motard lui souhaite la bonne journée et part également... S'ensuit sa première apparition de la version cinéma où il nourrit son chien dans un hangar.




L'AVOCAT & WESTRAY
version intégrale
(+1mn40)

Plus loin dans le film, la conversation dans un bar chic entre l'avocat et le mystérieux Westray se voit ici nettement rallongée. Dans un premier ajout, Westray révèle à l'avocat que le business de la drogue implique énormément de personnes - notamment certaines haut-placées - surtout pour le transfert d'argent. L'argent est selon lui une question beaucoup plus problématique que le transfert de la drogue elle-même.

Plus tard dans la conversation, Westray revient sur les milliers de jeunes filles tuées avant la "guerre de la drogue". "Suivez l'argent" dit Westray : tuées pour le plaisir par des malades pleins aux as, ou filmées pour des snuff movies.



LA BOÎTE DE REINER
version intégrale
(+3mn)

Alors que l'avocat rencontre Reiner dans la nouvelle boîte de ce dernier... Un long supplément montre Reiner raconter une nouvelle histoire à l'avocat.

Il passait une soirée dans cette boîte avec un certain Peterson et son cousin brésilien qui ne parle pas anglais. Ce dernier leur demanda comment dire "Voulez-vous danser avec moi ?" dans leur langue. Pour blaguer, Reiner et Peterson lui firent dire "Je veux manger ta chatte". Le cousin partit alors draguer une jeune femme sur la piste, les deux blagueurs riaient fiers de leur blague, mais le brésilien fut alors amené sur le parking par sa conquête et ont fait leur petite affaire cochonne pendant une heure. Peterson tenta alors de faire de même avec une autre damoiselle, mais cette dernière était accompagné d'un grand baraqué, montagne de muscle qui brisa la mâchoire de Peterson, qui fut emmené à l'hôpital.




L'AVOCAT & LAURA AU TÉLÉPHONE
version intégrale
(+25sec)

Un peu plus tard, lorsque l'Avocat discute avec Laura au téléphone, la version cinéma ne montrait le dialogue que du côté de l'avocat. Dans cette version, des suppléments de la conversation montrent Laura à l'image à l'autre bout du fil.




LE "POISSON-CHAT"
version intégrale
(+30sec)

Juste avant que Reiner raconte à l'avocat le soir où sa compagne Malkina a "fait l'amour à sa voiture", il dit qu'il aimerait oublier cette anecdote. Dans cette version, il rajoute "je crois".


Et alors qu'il en vient à la question du pare-brise et du "poisson-chat" de Malkina, le montage sort ici brièvement du flash-back pour revenir sur Reiner et l'avocat.


Reiner rajoute ensuite que le pare-brise était salit, et que le lave-vitre ne marchait plus. Malina lui suggéra de le lécher, mais il ne fit que prendre une de ses chaussettes pour essuyer la vitre. L'avocat se moque de lui.



"J'AI RÊVÉ DE TOI"
scène inédite
(+2mn10)

Après la décapitation du motard, une longue scène inédite nous montre une discussion entre Laura et Malkina au téléphone.

Laura appelle donc Malkina tard dans la nuit, lui disant qu'elle a rêvé d'elle, un rêve troublant. Malkina lui demande si elle est superstitieuse, puis si elle est lesbienne. Laura répond par la négative, puis met en avant sa naïveté. "Est-ce si mal d'avoir de l'espoir ?" lui demande-t-elle. "Tu devrais faire attention à ce que tu souhaites mon ange" lui répond Malkina, "tu ne l'auras peut-être pas". La conversation prend définitivement une tournure sombre.




"C'EST TROP TARD"
version alternative

Plus tard dans le film, lorsque l'avocat revient chez Reiner pour trouver un moyen de négocier avec le cartel... Au moment où l'avocat parle du motard qu'il a fait sortir de prison pour rendre service à sa mère, le montage est ici différent : dans la version cinéma, le cadre se centrait à ce moment précis sur Malkina qui espionne la conversation ; dans cette version, le cadre reste sur l'avocat et Reiner, la présence de Malkina jamais dévoilée... Un petit remaniement qui efface un gros indice sur l'implication de la femme de Reiner.



LE DÉPOTOIR
version intégrale
(+15sec)

La séquence où l'homme du cartel blessé à la jambe emmène le camion dans un dépotoir est ici rallongé... Lorsque celui-ci arrive, un ajout le montre aller voir le responsable des lieux, méfiant, avec une grosse liasse de billet pour qu'il puisse lui soigner sa blessure et réparer le camion.




UN GUÉPARD PASSE
scène inédite
(+20sec)

Après le kidnapping de Laura... Une petite scène inédite montre le guépard de Reiner - qui avait fuit après le meurtre de ce dernier par le cartel - passer dans une luxueuse propriété. Deux enfants nagent dans une piscine et voient l'animal passer.




LE BOSS DU CARTEL
version intégrale
(+1mn)

Dans le dernier acte du film, la conversation au téléphone entre l'avocat et le boss du cartel est ici rallongé... Dans un premier supplément, le mafieux dit à l'avocat qu'il doit reconnaître le monde dans lequel il est, et qu'il n'y a pas aucun "hiatus". L'homme du cartel prononce mal le mot, et l'avocat lui épèle "hiatus" correctement, bien que perturbé.



Plus tard dans le dialogue, alors que le mafieux fait comprendre à l'avocat qu'il s'agit de sa vie ou de celle de Laura, il sermonne sur son sort : "Dans ce désespoir, qui est sublime, vous trouverez l'antique compréhension que la pierre philosophale sera toujours méprisée et enfouie dans la boue"... Un morceau de dialogue qui soudain fait écho à l'autre sermon inédit du marchand de diamant plus tôt dans cette version longue.



LA FUITE DE L'AVOCAT
version intégrale
(+50sec)

Lorsque l'avocat fuit et se réfugie dans la chambre d'un hôtel mexicain, un ajout le montre téléphoner à Laura, désespéré, mais un message vocal indique que le numéro n'est plus attribué. L'avocat panique... Ce supplément dévoile alors comment le cartel aurait pu retrouver sa trace pour lui envoyer le dvd de l'exécution de Laura.




LA MORT DE WESTRAY
version intégrale
(+10sec)

À la fin du film, la mort de Westray, étranglé par le vicieux appareil "bolita", est ici encore plus violente... Un premier court rajout montre le sang couler abondamment du cou de Westray, inconscient au sol.


Par la suite, un ultime ajout montre des ambulanciers porter le corps de Westray sur un brancard. Alors qu'il soulèvent le cadavre, sa tête tombe au sol, devant des passants dégoûtés.






Cette version longue non-censurée de THE COUNSELOR  appuie encore plus profondément le parti-pris déstabilisant et imparfait de la version cinéma : du bavardage, du pessimisme et de l'ambiguïté de fond. Ce nouveau montage ne se réconciliera donc pas avec ses détracteurs, bien que des ajouts en ouverture et en fermeture ainsi que quelques lignes de dialogue plus violent et sensuels rendent le film plus cru, radical et sexy. On retiendra toutefois que d'autres suppléments et modifications tentent de rendre le métrage un peu moins dirigiste et plus "profond" (l'implication de Malkina moins évidente, le rêve de Laura, la double-morale sur l'antique destin tragique du monde, etc.). Agrémenté de quelques nettes scènes inédites tantôt opportunes, tantôt futiles, THE COUNSELOR  conserve et accentue au bout du compte sa perplexité maladroite, une version longue qui conviendra certainement aux adhérents de l'œuvre nihiliste de Cormac McCarthy.


Commentaires

Articles les plus consultés