Critique : Locke


Auréolé de la présence imposante de Tom Hardy et d'une photographie éblouissante, LOCKE  est un objet cinématographique assez atypique, la caméra côtoyant en (quasi) temps réel pendant 85 minutes le protagoniste dans sa voiture. Steven Knight peine quelque peu à maîtriser la pratique optée : sa progression de l'intrigue impose de futiles révélations progressives sur le chemin d'enjeux peu concrets, bancal voyage existentiel semant les frustrations humaines ; puis sa mise en scène maladroite, enchaînant les fondus images bouche-trous et les illustrations musicales comme motif sensoriel de perdition alors que le personnage demeure radicalement obtus. Qu'importe son manque de sobriété et ses défauts inhérents à son style, LOCKE  est efficace, parfois émouvant, les jeux de cadres en habile adéquation avec la performance massive de Hardy, les dialogues et émotions savamment déroulés, mais l'immersion tout à fait authentique essuie un ennui très poli.


Commentaires

  1. "LOCKE est efficace"
    Pour celui qui veut piquer un dodo sûrement .... J'ai trouvé ça pénible & sans intérêt.
    Pas un tabac au Box-Office non plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement je suis friand de ce genre d'exercice. Mais il est certain que l'ennui peut gagner quelques spectateurs.
      Sinon il a récolté moins de 5 millions $ de recettes, vraiment pas terrible en effet, mais il a toutefois gagné plus de deux fois sont budget, donc bon quelque part c'est un petit succès.

      Supprimer
    2. Une 1/2 bagnole, un acteur, c'est pas le budget d'un blockbuster non plus ... Avec moins de 100 $ on doit pouvoir atteindre un résultat voisin. :-)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés