Critique : The Amazing Spider-Man 2 / Le Destin d'un Héros


Après un premier opus en sévère demi-teinte, Marc Webb rempile avec THE AMAZING SPIDER-MAN 2, consécration éléctro-guimauve d'un renouveau désastreux. La chute définitive de cette licence remodelée réside dès lors en terme d'écriture, le film se voyant dirigé par un scénario bordélique et fantomatique, rédigé avec une indifférence pathétique envers le spectateur. Les antagonistes, les semblants d'enjeux et autres traumas futiles se multiplient à outrance dans un rythme certes efficace, mais pour n'aboutir à rien d'autre qu'à l'interminable aperçu d'une mythologie sur-vendue. Nous sommes déjà au second épisode, pauvres fous, et le gâchis final d'un Paul Giamatti débridé mais accessoire fait alors office d'ultime esbroufe. Ce ne sera pas la succession de pillages visuels ni les fautes de goût impardonnables à la bande son qui sauveront l'homme-araignée de l'abysse qui le menace lui et tout l'univers étendu promis, fil fébrile d'une toile déjà tirée à l'excès.


Commentaires

  1. Creux et inutile, c'est le mot ! Les antagonistes sont de simples détails dans un film qui fait avant tout la part belle aux atermoiements amoureux de Peter Parker et Gwen Stacy. Cette suite, c'est la blague de l'année.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes parfaitement d'accord, 2flics ;) Et malheureusement la blague est loin d'être terminée.

      Supprimer
  2. D'une bassesse incroyable, incapable de divertir, musique dégueulasse, acteurs mauvais, méchants nuls... Rien ne marche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument, rien ne marche, même dans le pur cadre du divertissement le film emmerde, incapable de divertir comme tu le dis.

      Supprimer
    2. Oui j'étais avec deux potes le voir et je peux te dire que non seulement ils étaient assez déçus devant tant de bêtises, mais en plus, on relevait durant tout le film les erreurs du film. Un autre pote l'a téléchargé et l'avait mis en fond sonore et on a eu le même genre de discussions. Quasiment tout le temps il y a un problème. Dans le rythme, dans les incohérences, dans le jeu d'acteurs...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés