Critique : Guardians of the Galaxy / Les Gardiens de la Galaxie


C'est avec une réjouissance certaine que l'univers Marvel atterrit dans les mains du décalé James Gunn, qui de sa verve passionnée parvient à faire briller un peu plus les étoiles de cette galaxie en constante expansion. Tandis que les péripéties et antagonistes du récit ne se révèlent pas à la hauteur, GUARDIANS OF THE GALAXY  trouve finalement son souffle exaltant dans la joie communicative de la mythologie introduite, galerie de héros renégats électrisants qui gagnent en charisme dans un melting-pot de traumas touchants et de renversements d'attentes jouissifs. Bercé par un best-of musical entraînant des 70's, summum funky d'un décalage constant et maîtrisé, ce space-opéra acidulé et non sans émotions offre un charme rarement ressenti ces dernières années, digne d'un Indiana Jones et d'un Star Wars, que seul quelques efforts d'écriture aurait propulsé à la hauteur de ses patriarches.


Commentaires

  1. Que ça fait du bien un film Marvel qui sort des sentiers battus sans forcément passer par les Avengers et enfin un film ambitieux en six ans de Marvel Cinematic Universe. Visuellement éblouissant, fun, jubilatoire, bien joué, des personnages qui fonctionnent, une BO avec des chansons qui servent de leitmotiv et ont une vraie signification (pas comme chez QT où il met tout et n'importe quoi sous prétexte qu'il aime), loin d'un certain politiquement correct et puis il y a la bête noire de George Lucas dedans. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui étonnant ce petit caméo final... le verra-t-on dans le futur des productions Marvel, ou juste ptite référence incisive ?

      Supprimer
    2. Gunn a dit que c'était juste pour le caméo rien de plus. Mais va savoir s'ils sont suffisamment cinglé il va enfin pouvoir se taper des canettes en CGI entre deux touches sur Playduck! :D

      Supprimer
  2. Salut !
    Tu convoques Star Wars et Indy, ah j'aurai aimé avoir ton enthousiasme et voyager comme eux aux confins de la galaxie :D
    Mais le film m'a un peu laissé "sur mon siège", je pense que tu comprends l'expression, j'ai pas été transporté parce que tout ça, malgré l'humour décalé et le second degré rafraichissant, m'a semblé bien trop lisse et balisé, pour ne pas dire formaté qui serait un peu excessif.
    En vrai, je suis un peu surpris de lire tout cet engouement derrière ces "Gardiens" (une très bonne moyenne sur senscritique !) parce que ça m'a paru assez commun dans trop de domaines pour que je considère ça comme un excellent blockbuster. Tiède quoi, même si bon aussi l'eau tiède on peut s'en contenter. Mais quand t'as goutté à l'eau chaude cette année avec "X-Men" (ah quel pied !), j'ai trouvé ces "Gardiens" décevants...
    Ciao. Bonne soirée ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mtxos ! Déjà bienvenue sur le blog, et merci d'avoir laissé ce message.

      Je comprends ton opinion, il est vrai que l'engouement général autour du film a été en effet un poil exagéré, je fais référence à Star Wars et Indy mais, malgré l'efficacité radicale que je trouve au film, il est en toute logique loin derrière ces chefs d’œuvre. Après je ne l'ai pas trouvé si "balisé" que ça, perso j'ai beaucoup aimé comment Gunn détourne les codes et sans limites, même si paradoxalement je te rejoindrais sur le qualificatif "tiède" concernant le scénario, qui là, je te l'accorde, empêche le film de véritablement sortir des sentiers battus hollywoodiens.

      À très bientôt !

      Supprimer
  3. Ah ! je suis si heureux de découvrir que je ne suis plus seul dans la galaxie des déçus par les " (anges ?) Gardiens". Je rejoins à 100 % l'avis précédent, hyperméable à la coolitude de ce film au décalage marketté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne trouve pas que le sens du décalage du film soit un pur argument marketing, les détournements de codes que je citais à Mtxos ci-dessus sont bien plus maîtrisés, voire intelligents, qu'il en ont l'air je trouve. Merde c'est tellement rare aujourd'hui qu'on tente un peu de mordant dans une production hollywoodienne à 200 millions $, et tellement de gens s'en plaignent, pourquoi bouder ce plaisir aujourd'hui ? Enfin bon je vais pas m'évertuer à défendre ce film, on y est sensible ou on ne l'est pas ;)

      Supprimer
  4. Je vais rejoindre les cohortes de ceux qui ont adoré. Justement à cause des situations clichés qui sont ensuite volontairement détournées. C'est rare d'entendre les gens rire autant dans une salle de cinéma (ça m'a marquée ârce que d'habitude je ris toute seule). A cela s'ajoute une excellente team de bras cassés; le spectacle est au rendez-vous. Je ne vois pas ce qu'on peut exiger de plus à ce genre de films.
    Et la musique est un vrai bonus (et je lui dois également une belle crise de rire quand Peter se met à danser).

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés