Critique : X-Men - Days of Future Past


Enraciné dans les tortueux et funestes couloirs du temps, X-MEN DAYS OF FUTURE PAST s'impose très vite comme un opus suite/reboot d'une radicale efficacité. Bouclant une boucle avec panache, Singer intervient dans une saga en dents de scie pour remettre les choses en ordre, prouvant une fois de plus son amour pour la licence avec un récit d'une clarté cristalline, fuyant les pièges des paradoxes temporels, et un sens souvent jubilatoire de l'action - l'assaut du Pentagone ou le climax en montage parallèle sont de grands moments de bravoure. Dans un environnement musical zimmerien efficace, futur apocalyptique et 70's sans clichés s'alternent dynamiquement, appuyant le mécanisme symbolique toujours aussi solide et touchant de mutants cherchant une place dans la société, décuplé par l'épique bipolarité mythologique. DAYS OF FUTURE PAST est d'une belle envergure, sans excès, bien que quelques trous restent à combler.


Commentaires

  1. Excellent film de super-héros qui joue tant sur l'émotion et la tension présente quasi en permanence que sur le développement narratif (simple à première vue mais très complexe en réalité).

    Réalisation au top: dynamique et lisible dans les scènes d'action, posée dans les séquences de tension ou plus calme. Personnages tous mis en valeur. Les points négatifs? Parfois un rythme en dent de scie, la relative complexité des principes des scénarios imbriqués des précédents épisodes pour les néophytes ou les moins assidus ainsi que l'absence relative d'un réel "méchant" (ok l'ennemi sont les Sentinels du futur et le temps en fait).

    Les quelques trous que tu cites ne m'ont pas gêné, il y a chaque fois une explication possible (sauf pour Diablo, là je ne la voit pas, à moins qu'il soit plus âgé que son apparence laisse croire dans X2)

    On tient ici le meilleur X-men de mon point vue, le plus construit et le plus posé en ayant entamé ce retour vers le réel développement des personnages tout en trouvant l'équilibre entre humour, action et drame.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Le Umas ! Merci pour ton avis à chaud, nous sommes bien d'accord sur cette formidable suite. Pour les trous en questions, j'espère qu'il y aura une version longue à l'avenir, Singer ayant confié avoir coupé beaucoup de scènes pour le montage final. J'hésite encore à dire si c'est le meilleur X-Men, pour ma part, je porte déjà très haut dans mon estime le 2 et First Class.

      Supprimer
    2. Hi! Si version longue il y a, je me jetterai dessus. Surtout intéressé par les parties dans le futur et les quelques trous ça et là.

      Supprimer
    3. Après plusieurs années d'errements et sept films de qualité inégale, Bryan Singer revient aux affaires en livrant LE film ultime sur l'univers des X-Men. Prolongement idéal du déjà formidable First Class, Days of Future Past parvient ainsi, et contre toute attente, à laisser planer l'espoir que, désormais, l'avenir cinématographique des super-héros passera aussi (et surtout ?) par la Fox. En attendant, le résultat présenté ici demeure une réussite exemplaire, aussi inespérée que miraculeuse. Un énorme coup de cœur !

      Concernant une éventuelle version longue (que j'attends aussi), si elle voit le jour, elle devrait effectivement plus de séquences dans le futur. On sait déjà que Bryan Singer a dû sacrifier une grosse scène racontant la tentative des mutants du futur pour faire libérer Malicia (probablement pour guérir Kitty Pride suite à ses blessures).

      Wait & See.

      Supprimer
    4. Il faut voir pour la Fox, le prochain Apocalypse promet beaucoup, pour sûr, mais il faut encore voir ce qu'ils vont faire de leur reboot des 4 Fantastiques ^^ Merci pour ton passage Shin !

      Supprimer
  2. On peut relever quelques incohérences par ci par là. (attention spoilers) Comment se fait-il qu'à la fin d'X Men 3 et même la séquence post-générique de The Wolverine, tout le monde est bien dans un monde politiquement stable et paf cela devient une énorme catastrophe? Je cherche encore comment Xavier a ressuscité (même avec la séquence post-générique d'X Men 3) et comment Lensherr a retrouvé ses pouvoirs après X men 3. Ensuite je veux bien que Mystique soit le déclencheur mais dans ce cas-là elle aurait probablement été tuée par les hommes de Stryker et ne serait jamais revenue auprès de Magneto au début des années 2000! Ensuite il y a aussi l'adamentium de Wolverine qui refait son apparition. Bon on peut imaginer une pirouette scénaristique entre l'avion et l'aéroport dans The Wolverine où il aurait retrouver son métal. Et puis Quicksilver dont les origines sont évoquées le temps d'une phrase à la con "je crois que ma mère a connu un gars comme toi". Mais en dehors tout s'emboîte bien tout du moins si on retire complètement X Men Origins Wolverine dont le nombre de conneries a largement été gommé dans les trois volets suivants. On voit également que Bryan Singer est revenu aux affaires. Il revient aux dilemmes politiques qu'il avait mis dans les deux premiers volets pour une sorte d'apocalypse en deux temps et avec une brutalité assez désarmante. Le nombre de morts dans le futur est absolument ahurissante et d'une violence graphique incroyable. Tornade, Blink transpercé, Colossus coupé en deux, Bishop explosé, Iceberg décapité puis éclaté... C'est souvent très chargé pour un PG-13 et tant mieux. La saga avait commencé sur Auschwitz, Days of future past qui se pose comme le dénouement de la saga initiale commence sur un futur identique au passé avec des camps de mutants et où les collaborateurs les rallient. La traque et l'exécution commises par les Sentinelles rappellent les actes des SS dans toute leur sauvagerie. Sans compter que la saga prend une nouvelle tournure absolument fascinante. X Men est l'une voire la plus intéressante au niveau du processus sur la longueur et Days of future past le confirme. Que ce soit par son ambition et même sa créativité. Preuve en est avec ce voyage dans le temps où Singer n'hésite pas à utiliser les paradoxes temporels et notamment sur Wolverine. Voilà un blockbuster avec quelque chose dans le ventre. (fin des spoilers)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rejoins sur ces incohérences. Tout est facilement porté à l'interprétation - Magneto a très bien pu remettre l'adamantium sur les griffes de Wolverine, quant à Xavier on peut très bien évoquer la scène post-générique de The Last Stand - mais j'en conviens il est quelque peu frustrant de ne pas avoir de réponses concrètes. Comme je disais à Le Umas ci-dessus, Singer a coupé beaucoup de scènes pour le montage final, peut-être aura-t-on une belle version longue à l'avenir.

      Supprimer
    2. Oui ça aussi en effet, mais ce qui me gêne le plus sont les cas Xavier-Magneto qui reviennent comme si de rien n'était avec leurs pouvoirs. Je ne sais pas pour une version longue mais il y aura beaucoup de scènes coupées notamment avec Malicia. Ensuite le film est très bien en soi et montre bien qu'il n'y a que Bryan Singer comme patron sur cette franchise.

      Supprimer
    3. Pour la situation politique: elle a très bien pu dégénérer après The Wolverine, Xavier dit que les Sentinel "adaptatives" n'ont été terminées et lancées que bien des décennies après la mise en route du projet. Donc rien d'illogique à imaginer que la guerre que l'on voit en 2023-2025 soit assez "récente".

      Voilà ce qui se passe avec Xavier: "Ce qu’on ne voit pas dans la scène, c’est le nom du patient dans le lit, qui est P. Xavier. Xavier, à la naissance, avait un jumeau, pour ainsi dire mort-né. Mais les pouvoirs de Xavier ont détruit toute activité cérébrale chez son frère. Il a vécu dans cet état toute sa vie sur l’île de Muir, où se trouve l’institut de Moira. L’idée, c’est que Xavier a transféré sa conscience dans l’esprit de son frère" (tiré des commentaires du X3)

      Et pourquoi tuer Mystique si on a besoin d'elle pour créer les sentinelles? je suppose qu'il y a un besoin de biologie fraîche et non juste de formule. Puis, mystique et s'échapper, c'est tout aussi crédible (voire même libérée par magneto, pourquoi pas).

      Quant à magneto, on voit bien qu'il réussi à faire bouger une pièce d'échec à la fin du 3e volet, signe que la mutation revient et ses pouvoirs avec.

      Bref, beaucoup moins d'incohérences que ce qu'on peut penser.

      Par contre, je ne vois pas ce que Malicia viendrait faire dans l'histoire...

      Supprimer
    4. Oui j'ai entendu cela aussi sur Xavier mais ce n'est franchement pas crédible une seconde. Pour Mystique non plus. Franchement quand tu as un cobaye, non seulement tu fais quinze tonnes d'expérience mais surtout tu le mets dans un endroit où personne n'aura accès. Tout ceci sont des non-dits mais ce sont quand même des petites incohérences. Pour Malicia, je crois qu'il était question d'aider Kitty Pride après que Wolvy l'a griffé. Non, dans X Men 3 la pièce ne bouge pas, c'est volontairement coupé à la manière d'Inception pour que l'on ne sache pas s'il peut le faire ou non. Donc pas sûr au final. De toutes manières, le fautif n'est autre qu'X Men 3 et son lot de bêtises.

      Supprimer
    5. Merci Le Umas pour l'extrait du commentaire audio d'X3, je me coucherais moins bête ^^ Sinon je rejoins Borat pour dire que X3 a bien foutu la merde dans la licence malgré tout, même s'il demeure un efficace divertissement.

      Supprimer
    6. Franchement je l'ai revu après First class et les deux premiers X Men c'est toujours aussi inbouffable. Moins que Wolverine mais les personnages déjà présents sont mal développés (punaise le Phoenix noir un personnage en or!) quand ceux qui arrivent sont abordés à la sauvette (la palme à Angel qui apparaît dans quatre séquences alors que la première photo de production fut avec lui dessus!). C'est plus un film bourrin indigent qu'autre chose. C'est fou de gâcher un tel potentiel.

      Supprimer
  3. Bon bah je vais casser un peu l'ambiance. J'ai pas trouvé ça génial cette vision de "Days of Future Past". La partie future est trop statique, et surtout très moche (et je ne parle pas que de la coiffure de Halle Berry) contrairement à la BD qui lui donnait une ampleur haletante. La partie seventies est gonflée de facilités scénariques (Xavier qui dessoaule un peu vite, Magneto libéré les doigts dans le nez), de traits grossiers (la tronche de Nixon ! on dirait les Guignols !), et de bonnes idées avortées (pourquoi abandonner Quicksilver sur le tarmac, il était bien sympa !). Bien sûr, le film envoie son content de scènes spectaculaires mais pas vraiment révolutionnaires, sans parler de la 3D très dispensable (Vaughn avait au moins eu la bonne idée de s'en passer)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Meuh y'a pas de soucis très cher Princécranoir, face à l'avalanche d'avis positifs sur cette suite il faut bien quelques sceptiques ;) Il demeure que je comprends tout à fait ta rétractation sur certains points, je te rejoins même sur certains, notamment Nixon et les raccourcis scénaristiques. L'ampleur, le spectaculaire, peut manquer aux yeux de certains, après je trouve que la passion du réal pour ses personnages et son univers dépasse tous les défauts qui, au final, demeurent artificiels quand on est fan. Après, contrairement à toi, je n'ai pas lu le matériel original. Et j'aimerais bien.

      Supprimer
    2. Facile à trouver. Tu le trouveras dans un des intégrales X Men des années 80 (tu reconnaîtras facilement la couverture au dos de l'album) ou alors il y a la sorte de best-of qui vient de sortir où il y figure. Mais pas sûr que tout soit dedans.

      Supprimer
    3. Oki doki je prends note, merci bien ;)

      Supprimer
  4. Pas assez noir à mon goût (j'aurais aimé moins d'humour et plus de désespoir et de mélancolie) et des incohérences, mais au final, cela reste un solide divertissement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rejoins là-dessus, 2flics, un peu plus de désespoir, de nihilisme et de prises de risques auraient été la bienvenue dans cet opus apocalyptique. Mais bon le ton opté ici remporte facilement l'adhésion et fait de ce blockbuster le grand divertissement qu'il est ^^

      Supprimer
  5. pour qui connait la bd et cette histoire, sait que ça ne se passe pas comme ça....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On m'a dit que le film prenait beaucoup de libertés par rapport au DOFP papier original, en effet.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés