Critique : In the Name of the Father / Au Nom du Père


Poignant drame familial enfermé dans une écœurante et cruelle hostilité politico-judiciaire, IN THE NAME OF THE FATHER offre une indéniable puissance, autant par son encrage dans notre triste réalité que la performance éblouissante et sauvage des acteurs. Jim Sheridan n'évite pas un certain manichéisme, exercice qui tend à évoluer vers quelque chose de plus sec alors que l'espoir ambiant se détériore entre quatre murs. Les menus défauts se retrouvent vite éventés par l'universalité émotionnelle de son propos dominant, la relation bouleversante et complexe d'un fils avec son père. L'intime nourri alors le contexte, offrant un lot généreux de scènes fortes qui fondent un drame intense, amer et révoltant.


Commentaires

  1. Pour moi, le haut du panier direct. Une oeuvre fracassante sur un procès alarmant et choquant, symbolisant le climat désastreux entre l'Irlande du Nord et l'Angleterre. Sans compter les prestations explosives de Daniel Day Lewis et Pete Postlethwaite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De sages paroles. Un poil académique à mes yeux - un poil - mais au demeurant fracassant et alarmant, oui. Et quelles performances, quels personnages !

      Supprimer
  2. Un film fort sur l'IRA porté par l'interprétation d'un Daniel Day Lewis de haut niveau (encore une fois).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un (quasi) sans faute pour la carrière de ce grand monsieur - mais nom de Zeus, qu'est-il allé faire dans le Nine de Marshall ???

      Supprimer
  3. Un film qui me bouleverse à chaque fois ! Ca doit être freudien ! Je l'adore.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés