Critique : The Homesman


THE HOMESMAN est un sublime western empli de folie douce, où Tommy Lee Jones encre son talent de metteur en scène en brouillant avec talent les limites entre réalisme et fantastique, âpreté et comédie. Constamment hanté par les traumatisantes visions subjectives de spéculatives folies, le film décale habilement les attentes dans un flot d'images tantôt sublimes tantôt farfelues, assemblées dans un montage parfois audacieux, et une ambiance parfaite associant l'aventure à l'inquiétude. Et tandis que nous passions de l'Ouest aux grandes villes, l'épopée inversée d'une conquête, on ne peut échapper à une aigre et radicale vision de l'Amérique d'aujourd'hui, sobrement absurde. Jusqu'à son irrévocable dernier tiers et une ultime séquence obsédante, THE HOMESMAN est une étourdissante réussite qui n'hésite pas à nous prendre au dépourvu, les sens épuisés, l'inopinée raison démolie.


Commentaires

  1. Un très, très beau film, sensible et magnifiquement interprété. Tout comme toi, j'ai adoré ce mélange de gravité et d'absurdité. Et quelle musique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes d'accord cher 2flics. Jones tient cet équilibre d'une main de fer et que tant d'autres aurait raté. Et pour sûr, quelle BO ! Sublime, ce Marco Beltrami je l'aime de plus en plus.

      Supprimer
  2. Encore un film que mon multiplexe affiche avant sa sortie mais ne le diffuse pas une fois sorti! lol Cela en devient sérieusement casse-couille. Par contre pour diffuser trois des plus gros flops de l'année du moment (soit Grace de Monaco, Kidon et Brick mansions) là il y a de la place. M'énerve! :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon pauv' Borat :( Il est violemment désagréable de voir de grands morceaux de cinéma boudés dans la majorité des salles. Après c'est un film qui est sorti officiellement un dimanche au lieu d'un mecredi, pour un si "petit" film beaucoup ne se donnent pas de mal.

      Supprimer
    2. Oui enfin ce n'est pas une excuse non plus. Quand c'est un James Bond ils le font et pourtant ils perdent deux jours d'exploitation. Bon je sais la comparaison n'est pas bonne mais bon je pense que tu vois ce que je veux. Ce qui m'énerve le plus c'est l'affiche du film mis quelques semaines avant la sortie, mais on ne le diffuse. Ils ont fait pareil avec La crème de la crème. J'ai dû le voir à côté de mon campus (soit loin de chez moi) mais cela fait plusieurs semaines que l'affiche est toujours là. Jusqu'au 31 octobre l'an dernier ils avaient aussi gardé l'affiche du The world's end! Ils ne l'ont pas diffusé!

      Supprimer
    3. Pas encore vu, mais ta critique fait envie... :)

      Supprimer
    4. @Roggy : à voir absolument, un sublime western, content que ma chronique te donne envie ;)

      Supprimer
    5. Finalement extrêmement classique, mais merveilleusement mis en scène et un superbe portrait de femme, dommage que ce ne soit pas de femmeS... 3/4

      Supprimer
    6. Classique quelque part, oui, mais je trouve que les exercices parfois périlleux du montage (inserts flash-backs, utilisation extrême du fondu au noir) l'éloignent de cet aspect qui colle toujours à la peau de ce genre de film. Mais sinon je plussoie ton avis Selenie ;)

      Supprimer
  3. Je ne partage pas l'avis général :(
    Plutôt anti-Western que Western tout court ......
    Je me demande si finalement ce n'est pas Swank la plus folle des 4, quant à Tommy Lee Jones, il peine à terminer le voyage..

    RépondreSupprimer
  4. J'ai hâte de le voir, j'ai tellement aimé son premier film. Ronnie n'aime pas les westerns ? Il y en a de sublimes...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés