Critique : 47 Ronin


Pas aussi désagréable que prévu, 47 RONIN délivre une certaine passion dans sa délirante aventure fantaisiste, mais aussi les plombants déséquilibres qui en découlent. L'expansion généreuse de cet univers nippon n'a d'égal que la violence de ses fautes de goût, froide spectacularisation, le choc de ces deux extrêmes donnant naissance au principal vice de son réalisateur : l'ignorance de la nature des protagonistes. Reeves a beau être en tête d'affiche, il n'en est pas la figure de proue, passant du naïf renégat à l'icône mystérieuse en un clin d’œil sous la puissance conductrice inassumée mais pourtant évidente de Sanada. Dépaysante, la quête demeure aussi sincère que monolithique, jusqu'à sa pertinente conclusion.


Commentaires

  1. Amusant tous les deux ont publie nos avis le même jour! lol Un bon divertissement, plutôt bien joué et plaisant à voir malgré un air de déjà vu et un montage condamné par Universal. Décidemment, s'il y a bien un studio réellement à la ramasse ces temps-ci c'est vraiment Universal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureux hasard, je vais y jeter un oeil ;) Sinon Universal n'avait qu'à faire Les Montagnes Hallucinées, na !!! ^^

      Supprimer
    2. Oui ça aussi. J'ai l'impression qu'à Universal les cadres merdent sérieusement depuis plusieurs années. Mon petit canular sur Ciné Borat date de l'an dernier ou l'année encore avant mais cela ne semble pas changer et le type de foirrage lié à ce studio commence à devenir long comme le bras. Sans compter les projets juteux qu'il a laissé passer. Je pense aussi bien à Gravity ou Tintin. Ah par contre pour RIPD c'était les premiers...

      Supprimer
    3. Ouch oui RIPD aussi... les pauvres...

      Supprimer
  2. Effectivement, un film sympathique mais assez oubliable. On est, en tout cas, loin de cette réputation d'affreux navet qui s'est répandu après son exploitation aux Etats-Unis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui en effet, pas si naveteux que ça, de bonnes intentions surnagent. C'est dingue qu'une aussi grosse production soit passée aussi inaperçue.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés