Version Longue : The Shining






L'ENTRETIEN
version intégrale
(+1mn40)

Juste avant l'extension rallongement de l'entretien ci-dessous, il faut d'abord noter un premier ajout lors de la scène où le petit Danny goûte et dit à sa mère qu'il ne veut pas aller à l'hôtel - ici le dialogue avec sa mère Wendy continue plus loin, cette dernière lui affirmant qu'ils vont bien s'amuser là-bas. Douce ironie quand on connaît leurs futures mésaventures... Puis fondu image sur la suite de l'entretien.


On enchaîne donc avec le rallongement de l'entretien entre Jack et le responsable de l'hôtel. Ce rajout montre d'abord l'arrivée de Bill Watson dans le bureau. Le responsable lui demande qu'il lui fasse faire le tour de l'établissement, et lui donne des précisions sur Jack (ainsi qu'au spectateur par la même occasion). On apprend donc que Jack était enseignant et qu'il en est réduit dorénavant au métier d'écrivain, et qu'il est en recherche de changement. 

Le responsable donne alors à Jack des précisions concernant la fermeture de l'établissement d'octobre jusqu'à mai, et explique que l'ouverture en cette saison rapporterait trop cher à l'établissement à cause de la difficulté d'accès en hiver. 

La conversation revient ensuite là où la version cinéma continuait, c'est-à-dire les tâches que devra accomplir Jack... Bref, l'accueil de Jack et la gestion de l'hôtel deviennent plus concrets ici.






VISITE DU MÉDECIN
scène inédite
(+5mn35)

Après la vision de Danny et de l'ascenseur rempli de sang... Une longue scène inédite dans l'appartement de Jack et Wendy suggère d'abord que Danny a eu un malaise suite à cette vision. Le médecin, une femme très sympathique avec Danny, l'examine dans sa chambre et ne trouve aucun symptôme physique particulier.

Elle discute alors avec Danny, lui demande s'il a eu certaines impressions comme sentir une drôle d'odeur, ou voir des lumières vives. Danny lui répond que non, et commence à lui parler de Tony, son ami imaginaire qui vit dans sa bouche. Mais il ne lui parle pas de ses étranges visions.



Wendy et le médecin vont ensuite discuter à part dans la salon. Le médecin lui dit qu'elle n'a rien à craindre, puis lui demande depuis quand le petit Danny voit son ami imaginaire. Wendy lui donne une réponse pour le moins ambiguë : elle lui dit d'abord que c'est depuis qu'il est entré dans la crèche, où il se serait démis l'épaule dans un petit incident.

Puis elle lui avoue finalement que c'est son père Jack qui lui a démis l'épaule, Danny ayant éparpillé tous ses copies d'école dans la pièce et son père, totalement ivre, l'aurait blessé en l'attrapant violemment par le bras. Ce serait depuis cet incident que Jack aurait promis de ne plus toucher une goutte d'alcool... Elle parle de tout ça avec une aisance très déconcertante, ce qui a l'air de perturber quelque peu le médecin.






VISITE DE L'HÔTEL
version intégrale
(+2mn55)

La visite de l'hôtel Overlook avec Jack, Wendy et Danny est ici rallongée. Tout d'abord, le travelling latéral de la visite du "salon Colorado" est plus long. Wendy est ébahie devant les peintures navajo, le responsable lui dit que cette "vieille baraque" a un passé illustre, que c'était un des lieux préférés de la jet-set, qu'ils ont reçu quatre présidents et beaucoup de stars du cinéma, etc...



La visite de leur appartement est aussi un peu rallongée. Jack teste le lit et ils visitent la salle de bain, tandis que le responsable leur assure que le logement est très bien conçu. "C'est très... familial" lui dit Jack. 

S'ensuit le raccord sur la visite de l'extérieur, qui commence ici plus tôt dans l'action : ils passent devant le labyrinthe que le responsable leur présente, "aux haies aussi vieille que l'hôtel".




Un ultime ajout montre la visite du "salon d'or", la fameuse salle où plus tard Jack sombrera à nouveau dans l'alcool. Le responsable en fait une présentation sommaire, et précise qu'ils ont enlevé toutes les bouteilles d'alcool du bar pour réduire les coûts de l'assurance... 

C'est aussi devant le bar qu'ils croisent pour la première fois Dick Halloran, le fameux chef-cuisinier noir qui parlera à Danny du "Shining". Danny les rejoint très vite, raccompagné par une des femmes du personnel. Le responsable demande alors à Dick de faire visiter les cuisines à Wendy et Danny afin de pouvoir parler avec Jack.

En bref, une série de petits ajouts qui permettent d'en savoir un peu plus sur l'hôtel en lui-même.





PETIT DÉJEUNER
version intégrale
(+1mn10)

Pour la première journée à l'hôtel, un premier court supplément montre Wendy parcourir l'établissement avec un petit cadis métallique portant les petit-déjeuners.



S'ensuit la scène où Wendy apporte le petit-déjeuner à Jack au lit, qui se voit ici rallongée... Wendy rajoute à Jack qu'elle adore cet endroit, que d'abord elle était effrayée mais qu'elle trouve maintenant le bâtiment formidable. "C'est fou comme on s'habitue vite à des endroits aussi gigantesques" dit-elle. Jack lui répond (avec humour, semble-t-il) que lui, la première fois qu'il est venu pour l'entretien, il avait senti une impression de déjà-vu, comme s'il était déjà venu ici dans une vie antérieure... puis il se met à imiter le gémissement d'un fantôme pour plaisanter.

Cette extension est intéressante dans sa réalisation. La première partie de la scène (que l'on voit dans la version cinéma) filme Jack dans le reflet du miroir... Mais dès qu'il se met à parler de cette impression de déjà-vu, la caméra le filme lui, et non son reflet, offrant soudain une image inverse perturbante, comme pour imposer à l’œil du spectateur une impression "surnaturelle", "autre", bien que Jack le prenne à la légère.






JACK JOUE À LA BALLE
version intégrale
(+5sec)

Alors que Jack joue à la balle contre un mur au lieu d'écrire sur sa machine... La scène se termine sur un plan supplémentaire.


À noter que ce plan s'enchaîne avec un autre plan inédit montrant Wendy et Danny sortir de l'hôtel avant d'atteindre le labyrinthe.




WENDY EN CUISINE
scène inédite
(+40sec)

Juste avant que Danny, sur son petit véhicule, passe devant la chambre 237... Une courte scène inédite nous montre Wendy préparer une salade de fruit dans la cuisine de l'hôtel. Près d'elle, un journaliste à la télévision annonce qu'une grosse tempête de neige se prépare.




DE MARDI À SAMEDI
version intégrale
(+15sec)

Dans le montage européen, à l'inter-titre MARDI (juste après la dispute entre Jack et Wendy devant la machine à écrire), nous avions directement la scène où Jack regarde de manière démente sa femme et son fils en train de jouer dans la neige. Puis là nous passions jusqu'à SAMEDI.

Dans cette version américaine, le tout est monté un peu différemment... Le dernier plan après la dispute, où Jack tape son texte sur la machine à écrire, dure un peu plus longtemps. 

S'ensuit un inter-titre inédit qui affiche JEUDI. Commence alors un peu plus tôt dans l'action le plan où Wendy s'amuse avec son fils, reprenant par la suite le montage original... Dans cette version, donc, la scène du regard de Jack se situe deux jours après la dispute, et non le jour même comme dans la version courte.





WENDY & DANNY REGARDENT LA TÉLÉVISION
scène inédite
(+1mn25)

Juste après la célèbre scène où Danny voit les jumelles dans un couloir... Une scène inédite dévoile Wendy et Danny regarder un film à la télévision. Au bout d'un moment, Danny demande à sa mère s'il peut aller chercher son camion de pompiers dans leur chambre. Wendy lui dit que non puisque Jack y dort. Danny insiste et Wendy finit par céder. Elle lui demande juste de ne pas faire de bruit, sachant que Jack est tendu en ce moment.




JACK PICOLE AU BAR
version intégrale
(+1mn15)

La scène où Jack boit au bar du Salon d'Or est ici rallongée... Avant qu'il ne se mette à parler de Danny au barman, un ajout le montre prendre un verre de whisky supplémentaire, en l'honneur de ses "cinq misérables mois d'abstinence, et aux dommages irréparables ainsi causés". Il boit d'une traite son verre et dit au barman que sa vie n'est pas au mieux, et il demande un autre verre. Il affirme qu'il à un problème avec la "banque à sperme" (référence délicate à Wendy). Le Barman lui répond : "Les femmes... on ne peut pas vivre avec, et on ne peut pas vivre sans". Là reprend alors le montage de la version courte où Jack parle de son fils...

Un supplément qui rend encore plus forte la performance de Jack Nicholson dans cette séquence, car nous y découvrons sa réaction lors du premier verre d'alcool bu depuis cinq mois.







"IL S'EST FAIT ÇA LUI-MÊME"
version intégrale
(+10sec)

Peu de temps après la scène du fantôme dans la salle de bain... Lorsque Jack et Wendy évoquent dans leur chambre les blessures de Danny, Jack rajoute : "Ce qu'il fait n'est pas très différent de la crise qu'il a eu avant notre départ"... Référence directe à l'ajout en début de métrage.




WENDY & TONY
scène inédite
(+2mn30)

Après la scène dans les toilettes écarlates où Jack se fait convaincre par le major-d'homme "d'agir"... Portée par un fond sonore stressant de battement de cœur, cette scène inédite nous montre Wendy se parlant à elle-même, faisant les cents pas, essayant d'élaborer un plan pour s'en aller de l'hôtel. Elle est très nerveuse, fumant une cigarette. 

Elle entend soudain son fils dans sa chambre crier "Redrum ! Redrum !" et elle part le rejoindre. Elle s’assoit sur son lit et tente de lui parler. Ce dernier a le regard vide, puis il tourne lentement son regard vers sa mère. Avec la voix tordue de Tony, son ami imaginaire, il lui dit : "Danny n'est pas là, Mme Torrance. Danny est parti"...

Une scène supplémentaire très réussie, vraiment flippante avec son environnement  sonore et le comportement de possédé du petit Danny.







JACK DÉBRANCHE LA RADIO
version intégrale
(+55sec)

S'ensuit la scène où Jack s'en va couper la radio. Dans la version européenne, Jack n'enlevait qu'une partie du poste, puis on passait directement à la scène où Dick prend l'avion... 

Dans cette version originale américaine, Jack enlève trois parties du poste, puis nous passons à une scène où Dick rappelle le garde forestier de Denver, ce dernier lui expliquant qu'ils n'ont pas pu entrer en contact avec la famille Torrance à l'hôtel. C'est là que Dick décide vraiment de partir, et nous retrouvons ensuite la scène de l'avion.






DICK ARRIVE À DENVER
scène inédite
(+2mn30)

Dans l'avion pour Denver, un court supplément montre Dick demander nerveusement à une hôtesse quand ils arriveront à destination.


S'ensuit un plan inédit de Jack écrivant sur sa machine, suivi en fondu image par un autre plan de l'avion de Dick qui atterrit dans un Denver enneigé.



Dans un garage de la ville, le responsable reçoit un coup de téléphone : c'est Dick à l'appareil, avec qui il est ami. Ce dernier lui demande comment est le temps près de l'Overlook, le garagiste lui répond qu'il fait mauvais et qu'il est impossible d'accéder aux montagnes.

Dick lui fait croire que le big boss de l'hôtel l'a appelé pour remplacer la famille gardienne de l'hôtel, comme quoi ils agiraient comme de "gros enfoirés". Il lui demande de lui préparer une chenillette pour accéder à l'hôtel dans les montagnes.

Ces suppléments montrent un peu mieux l'obstination de Dick pour retourner à l'hôtel.






WENDY & TONY... SUITE
scène inédite
(+1mn45)

Peu de temps après, une nouvelle scène inédite dévoile Wendy et Danny dans leur chambre. Ils regardent un cartoon à la télévision. Danny semble toujours possédé par son ami imaginaire Tony. Wendy lui dit qu'elle va descendre en bas parler à son père. "Oui, Mme Torrance" répond Danny avec sa voix bizarre. Elle s'en va mais, discrètement, elle prend la batte de baseball posée sur le canapé.




SQUELETTES
scène inédite
(+20sec)

Cet ultime ajout se situe juste après que Wendy ait découvert le cadavre de Dick, tué à la hache par Jack... En parallèle à Danny poursuivit par son père dans le labyrinthe enneigé, cette courte scène inédite montre Wendy entrer en panique dans le salon principal de l'hôtel. La pièce est progressivement envahie de toiles d'araignées, puis par des squelettes d'anciens locataires de l'établissement... Une courte mais intense vision horrifique qui rajoute un petit zeste de fantastique concret au film.








Malheureusement indisponible en France, la version longue originale et méconnue de The Shining est pourtant le montage à voir absolument si vous êtes client de cette adaptation de King.

Certains des ajouts rendent plus explicite le côté fantastique du film, au détriment de certains spectateurs qui regretteront peut-être la dimension moins abstraite de la chose. En effet, on assiste à de nettes développements de la "maladie" de Danny - on l'on assiste même à des cas de possession dans deux suppléments  - ou encore la vision de cauchemar des squelettes à la fin du film. Ceux qui appréciaient le côté plus implicite de la version courte européenne peuvent être déçus de ces choix, mais ce n'est pas non plus le jour et la nuit. 

D'autres ajouts développent un peu mieux les personnages de Jack et Wendy, ainsi que celui de Dick, deux larges scènes inédites le montrant beaucoup plus déterminé à protéger la famille des esprits qui habitent l'hôtel. Sa mort sous le coup de la hache de Jack n'en devient que plus percutante.

Bref, c'est un véritable petit gâchis de ne pas avoir sorti cette version en Europe, de lourdes interrogations reposant sur leurs coupes. Certes il n'y a pas de quoi changer l'avis des réfractaires primaires, mais elle complète l’œuvre de manière parfois bien habile, à défaut de vraiment la rapprocher des écrits de King.


Commentaires

  1. Comme tu le dis, cette version longue est indispensable, plus glauque et humaine à la fois. Elle rend la version européenne frustrante, au final, même si, au fond, le film ne change guère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord. Il est clair qu'à côté de ça, l'autre version paraît incomplète.

      Supprimer
  2. Une version longue qui rajoute beaucoup d'exposition, permettant de voir un peu plus la famille au quotidien et de découvrir des éléments avant leur moment opportun (je pense au "redrum" qui arrive bien avant dans la séquence de possession et au bar qui apparaît ici dès le début). Reste que ce n'est pas non plus une priorité pour les fans ou même ceux qui ne l'ont pas vu, mais c'est une curiosité à part entière. Par ailleurs, si vous avez les chaînes cinémas d'Orange, cette version longue est diffusée en ce moment. Tout comme la semaine dernière, celle de La porte du paradis.

    RépondreSupprimer
  3. Mais qui a pompé sur qui ?
    http://cineredemption.canalblog.com/archives/2010/08/25/18893449.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pompé sur moi-même tout simplement, Cine Redemption est mon ancien blog et je n'ai fait que transposé (et amélioré) l'article ici, mon blog actuel ;)

      Supprimer
    2. "transposer" et "améliorer" pardon

      Supprimer
  4. J'ai donc eu de la chance car c'est dans cette version longue que j'ai enfin découvert le film il y a quelques mois au cinéma. Merci UGC donc ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c'est une sacrée chance ! ;)

      Supprimer
    2. j'avais eu l'occasion de voir cette version longue au cinéma lors d'un festival de l'horreur et depuis je me la suis procurer en blue-ray via amazon.com (il en en multi region)... j'ai adoré cette version rallongé qui apporte une plus indéniable à l'oeuvre de Kubrick. J'aimerai tellement voir la fin qui était prévu à l'origine, mais elle est perdu donc aucune chance de la découvrir un jour, en tout cas je ne pense pas.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés